Investissements: 18 projets approuvés, un montant record

Mohcine Jazouli, ministre de l'Investissement.

Revue de presseCe mercredi 24 mai 2023, sous la présidence du Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, la Commission nationale des investissements a entre autres retenu six projets à caractère stratégique. Un record de près de 12 milliards de dirhams d’investissements privés ont été approuvés. Une revue de presse de l’hebdomadaire La Vie Eco.

Le 24/05/2023 à 20h50

L’effet nouvelle Charte de l’investissement commence à se faire sentir. Ce sont ainsi pas moins de 18 projets d’investissements privés qui ont été retenus lors de la tenue de la première Commission nationale des investissements, pour un montant de 11,9 milliards de dirhams, indique La Vie Eco dans son édition électronique.

«Une enveloppe record qui n’a jamais été validée auparavant», s’est enthousiasmé Mohcine Jazouli, ministre chargé de l’Investissement, cité par l’hebdomadaire.

Ces projets ont pour vocation de créer 17.000 emplois directs et indirects. Ils ont naturellement bénéficié des avantages accordés dans la nouvelle charte d’investissements, tant en termes de primes sectorielles (pour 10 projets), qu’en termes de primes territoriales (pour les huit restants).

De plus, «80% des primes sont attribuées en dehors de l’axe Tanger-El Jadida» a ajouté Ghali Skalli, directeur général de l’investissement et du climat des affaires au sein du ministère. Plus en détails, huit régions sont représentées par ces projets pour 10 secteurs d’activité différentes, à savoir le textile, l’agroalimentaire, l’industrie, les énergies renouvelables, l’aquaculture, le packaging…

C’est dire que les axes retenus dans la Charte visant à promouvoir tant l’emploi, que l’équité genre ou encore l’équité territoriale ont largement été respectés. Ainsi, toutes primes confondues, le montant global s’est établi à 642 millions de DH, soit 5,3% du coût des projets arrêtés. Ces projets sont portés dans une majeure partie par des Marocains. «Une part de 70% des projets est marocaine. Le reste concerne le Moyen Orient, l’Europe, l’Asie», a précisé Mohcine Jazouli.

La commission a, par ailleurs, retenu six projets supplémentaires à caractère stratégique. «La nature stratégique n’est pas encore totalement accordée, puisque d’autres comités doivent intervenir pour délivrer et valider la vocation stratégique de ces projets», a poursuivi le ministre chargé de l’Investissement.

Si aucune information de taille n’a pu être dévoilée, au cours de cette rencontre avec la presse, concernant ces six projets, l’on sait du moins qu’ils touchent aux secteurs du tourisme, des mines, de la mobilité électrique et de l’énergie.

De plus, trois d’entre eux sont portés par des étrangers, un par un investisseur marocain et deux autres de nationalité mixte.

Ils correspondent à un investissement de 54,8 milliards de dirhams et devraient créer 13.620 emplois directs et 33.150 autres indirects. Ces projets seront examinés par le Comité technique des projets d’investissements stratégiques (CTPIS) avant leur approbation finale par la Commission nationale des investissements.

Mohcine Jazouli a tenu à rappeler que la vocation stratégique d’un projet est livrée lorsque ce dernier porte sur un montant supérieur à 2 milliards de DH, qu’il crée un écosystème autour de lui et qu’il correspond également aux ambitions du Maroc d’assurer sa souveraineté alimentaire, industrielle, sanitaire ou autres.

Par Nabil Ouzzane
Le 24/05/2023 à 20h50