Sport business: le Raja de Casablanca gagne son procès contre son ex-sponsor Ola Energy

Le Raja Club Athletic a obtenu gain de cause dans le litige l’opposant à Ola Energy, l’entreprise de distribution de carburants.. DR

Revue de presseOla Energy devra verser une indemnité de plus de 4 millions de dirhams au club casablancais pour «rupture abusive» d’un contrat de sponsoring entre les Verts et l’entreprise de distribution de carburants. Cet article est une revue de presse tirée du magazine Challenge.

Le 05/06/2024 à 21h16

Le Raja Club Athletic a obtenu gain de cause dans le litige l’opposant à Ola Energy, l’entreprise de distribution de carburants. Ola Energy devra verser une indemnité de plus de 4 millions de dirhams au club casablancais pour «rupture abusive» d’un contrat de sponsoring, indique le magazine Challenge.

«La décision a été confirmée par la Cour d’appel de commerce, qui a rejeté le recours en annulation de la sentence arbitrale initiale. Cette sentence, prononcée en septembre 2023, avait condamné Ola Energy à indemniser le Raja pour avoir résilié le contrat de sponsoring de manière précipitée et sans préavis», lit-on. L’arrêt de la Cour d’appel a été rendu mercredi 5 juin, vers midi.

En plus du rejet du recours en annulation, la juridiction a ordonné l’exécution de la sentence arbitrale. Ola Energy se retrouve ainsi devant un choix: régler spontanément l’indemnisation ou faire face à une exécution forcée, potentiellement par le biais de saisies. L’entreprise devra également prendre en charge les honoraires des trois arbitres et les frais de procédure.

«Le conflit entre les deux parties a émergé suite à la résiliation du contrat de sponsoring signé en mai 2021, qui devait initialement prendre fin en juin 2023. Le 6 novembre 2022, Ola Energy avait abruptement mis fin à ce partenariat, quelques jours seulement après que le Raja a conclu un accord record de trois millions d’euros avec 1Xbet, un géant des paris sportifs en ligne», lit-on encore. Le Raja avait alors accusé Ola Energy de rupture abusive et sans préavis, menant au litige actuel.

Par Nabil Ouzzane
Le 05/06/2024 à 21h16