Industrie de la conserve de poisson: le secteur est en crise, l’Unicop lance un cri de détresse

Des sardines en boîte (photo d'illustration). . DR

L’industrie de conserve de poisson a été lourdement impactée par la crise sanitaire du Covid-19. Les opérateurs ne savent plus à quel saint se vouer. L’Union nationale de l'industrie de la conserve de poisson (Unicop) lance ainsi un cri de détresse pour qu’un plan de sauvegarde soit prochainement mis en place.

Le 11/10/2021 à 12h21

Les industriels de la conserve de poisson font face à une crise sans précédent, mettant à mal leurs performances économiques. Les professionnels du secteur ainsi que les membres de l’Union nationale de l'industrie de la conserve de poisson (Unicop) alertent les pouvoirs publics et les appellent à supporter financièrement leur filière, qui ne profite d’aucune subvention étatique et ce, malgré son importance économique et son apport en investissement et en création d’emplois.

L’Unicop plaide pour une application d’urgence des solutions et des recommandations des scientifiques visant à assurer la sauvegarde du stock halieutique. Elle recommande aussi d'imposer un droit de regard de l’Etat sur les monopoles et limiter les hausses de matières premières qui seraient injustifiées.

De plus, l’Union nationale de l'industrie de la conserve de poisson appelle à ce que les opérateurs de la filière aient un accès prioritaire à la matière première pour un souci d’une plus-value importante, d’un positionnement stratégique du produit Maroc et une pérennité de l’apport socio-économique.

L’Unicop rappelle que le secteur assiste aujourd’hui à une érosion majeure de ses volumes et de ses marges industrielles. La filière, qui contribue depuis 2009 à hauteur de 11 milliards de dirhams au PIB national et à 1,2 % de la production de la valeur ajoutée, a su accroître sa contribution à l'économie en augmentant les valeurs des exportations à plus de 11 % des exportations agroalimentaires du Royaume.

L’industrie de la conserve de poisson est devenue l'un des principaux contributeurs à la réduction du chômage, fournissant près de 30.000 emplois directs et plus de 80.000 emplois indirects sur le territoire national. Toutefois, l'avènement de la crise sanitaire a lourdement pesé sur ses performances. Ainsi, les chaînes d'approvisionnement ont été perturbées à cause de la concurrence inter-filière et du manque structurel de la ressource, explique l’Unicop.

A cause de cette rareté des ressources, l’impact a été doublement négatif. Les unités ne fonctionnent plus comme auparavant et les contrats clients ne sont pas respectés. Les volumes sont aussi en déclin et des marchés sont de plus en plus abandonnés à cause de la non disponibilité de la matière première.

Les prix de revient explosent aussi depuis plusieurs mois à cause de la flambée des coûts des intrants et des problèmes d’approvisionnement.

Selon l’Unicop, les prix des huiles végétales, des boîtes métalliques et des emballages en carton n’ont cessé d’afficher des augmentations générant un désarroi général, non seulement des industriels mais aussi des clients. 

Par Hajar Kharroubi
Le 11/10/2021 à 12h21