Engrais: OCP obtient le feu vert du gouvernement pour contribuer au capital de «Company Fertilizer African Pan»

Le groupe OCP a signé, en septembre 2021, un accord de développement conjoint avec le gouvernement éthiopien pour mettre en œuvre un projet d'engrais à Dire Dawa.  . Ministère éthiopien des Finances

Le groupe OCP a obtenu l'autorisation du gouvernement pour contribuer à parts égales au capital de la société dénommée «Pan African Fertilizer Company» avec le gouvernement éthiopien.

Le 17/07/2022 à 10h31

L'OCP a reçu l'aval du chef du gouvernement pour contribuer à parts égales au capital de la société dénommée «Pan African Fertilizer Company» avec le gouvernement éthiopien, indique le décret n°2.22.451, publié au Bulletin officiel daté du 14 juillet.

Ce même décret rappelle que le groupe OCP avait signé, en septembre 2021, un accord de développement conjoint avec le gouvernement éthiopien pour mettre en œuvre un projet d'engrais à Dire Dawa.

Cet accord a été conclu lors de la visite d'une délégation de haut niveau au Maroc dirigée par Ahmed Shide, ministre éthiopien des Finances, accompagné de responsables d'Ethiopian Chemical Industry Corporation (CIC), de l'Ethiopian Agricultural Businesses Corporation (EABC) et de l'Ethiopian Mineral, Petroleum and Biofuel Corporation (EMPBC).

Ce nouveau complexe d'engrais sera établi à Dire Dawa, en utilisant les ressources locales (gaz éthiopien et acide phosphorique marocain). Le projet disposera d'un investissement initial estimé à environ 2,4 milliards de dollars au cours de la première phase pour développer une unité de production d'engrais de 2,5 millions de tonnes, combinant les produits urée et NPK/NPS, et qui pourrait atteindre une capacité de production de 3,8 millions de tonnes par an, pour un investissement total pouvant atteindre 3,7 milliards USD au cours de la deuxième phase.

Cette société prendra la forme juridique d'une société par actions de droit éthiopien à conseil d'administration. Elle contribuera de manière significative à répondre à la demande croissante de l'Ethiopie en engrais et à sécuriser la vente permanente d'environ 600.000 tonnes d'acide phosphoreux, en adoptant le système d'indexation des prix, en développant des produits adaptés aux cultures et aux sols en Ethiopie, en élargissant le réseau de distribution de ce même complexe et en soutenant le positionnement des produits de ce dernier sur le marché.

L'Éthiopie devrait parvenir à l'autosuffisance d'ici 2030, réalisant des économies substantielles sur les importations d'engrais, lesquelles représenteront, selon les estimations, 1 milliard de dollars à partir de 2022 et pourraient potentiellement atteindre 2 milliards de dollars en 2030.

Par Hajar Kharroubi
Le 17/07/2022 à 10h31