Comment l’alliance des géants mondiaux du fret maritime profitera au Maroc

Containers à bord d'un paquebot de transport de marchandises, à quai au port de Tanger Med.  . DR

Revue de presseLe danois Maersk et l’allemand Hapag-Lloyd lancent Gemini, leur future alliance, qui sera effective en février 2025. La primauté en termes d’activités sera accordée aux hubs où ils disposent de leurs propres terminaux, comme le port Tanger Med. Cet article est une revue de presse tirée de Challenge.

Le 22/02/2024 à 21h21

Le danois Maersk et l’allemand Hapag-Lloyd annoncent une alliance de taille. Baptisée Gemini Corporation, la nouvelle entité entrera en vigueur en février 2025 et comprendra une flotte d’environ 290 navires avec une capacité combinée de 3,4 millions de conteneurs, explique le magazine Challenge.

Les deux géants du transport maritime visent une fiabilité des délais supérieure à 90% et tablent à cette fin sur des hubs de transbordement où ils disposent de leurs propres terminaux.

Un seul port africain sera privilégié dans cette perspective et ce sera Tanger Med. «Le groupe Maersk, à travers sa filiale APM Terminals, y dispose de deux des quatre terminaux et Hapag-Lloyd détient 10 % d’un troisième. C’est autour de ces trois terminaux que Gemini construira un réseau en étoile tourné vers la Méditerranée, les ports d’Afrique de l’Ouest et même l’Europe. Ainsi, le port français du Havre, qui abrite actuellement les navires-gros porteurs de Maersk et Hapag-Lloyd, sera en partie connecté au monde via Tanger Med», précise Challenge.

«Depuis décembre dernier, on assiste à l’émergence d’un nouvel ordre portuaire cristallisé autour du Maroc et de l’Afrique de l’Ouest, conséquence des perturbations survenues en mer Rouge, obligeant au déroutement des navires par le cap de Bonne espérance», explique Najib Cherfaoui, expert maritime cité par l’hebdomadaire.

En conséquence, les grands armateurs planétaires s’activent autour de la voie africaine et renforcent leur ancrage sur la capacité conteneurisée totale du continent africain, soit 57 millions d’EVP. Ainsi, Gemini s’accapare une capacité de 30 millions de boîtes [Maersk (25 millions) et Hapag (5 millions) ], MSC (16 millions) et CMA CGM (11 millions).

Pour l’expert, il devient clair que Gemini a la chance de redécouvrir la précieuse ressource maritime du Royaume à travers les options, «tout à fait providentielles» offertes par les ports marocains de Tanger, de Casablanca et, bientôt de Dakhla Atlantique

Par Nabil Ouzzane
Le 22/02/2024 à 21h21