Transition verte: la BAD en appui à OCP Group

OCP a obtenu un prêt de 170 millions de dollars de la BAD. Ce financement comprend un prêt de 150 millions de dollars provenant des fonds propres de la BAD, tandis que les 20 millions restants seront octroyés via le Fonds pour les technologies propres.

Revue de presseLa Banque africaine de développement prévoit de mobiliser 170 millions de dollars pour financer le programme d’investissement Vert du groupe OCP. Cette enveloppe comprend 20 millions de dollars provenant du Fonds pour les technologies propres. Cet article est une revue de presse tirée du quotidien Le Matin du Sahara et du Maghreb.

Le 21/11/2023 à 20h27

La Banque africaine de développement (BAD) mobilise 170 millions de dollars pour financer le programme d’Investissement Vert du groupe OCP.Dans son édition du 22 novembre, le quotidien Le Matin du Sahara et du Maghreb indique que ce financement comprend un prêt de 150 millions de dollars provenant des fonds propres de la BAD, tandis que les 20 millions restants seront octroyés via le Fonds pour les technologies propres.

Le projet financé prévoit la construction de trois usines modulaires de dessalement d’eau de mer d’une capacité annuelle totale de 110 millions de m3, entièrement alimentée par des énergies renouvelables, dans le but d’optimiser toute utilisation des ressources hydriques.

«Ce projet permettra de répondre aux besoins industriels de l’OCP (35 millions de m3 pour les sites de Safi et Jorf) et de fournir de l’eau potable et de nouvelles capacités d’irrigation aux villes de Safi, El Jadida et aux zones bordant les usines (jusqu’à 75 millions de m3 d’eau potable pour la population locale)», lit-on.

Le projet est une composante essentielle du programme d’Investissement Vert (PIV) du groupe OCP et fait partie du Plan d’urgence pour l’approvisionnement en eau potable initié par le gouvernement. «Les usines de dessalement de l’eau de mer permettront à OCP de couvrir 100% de ses besoins industriels en eau par le biais d’eaux non conventionnelles, tout en assurant l’accès à l’eau potable et à l’irrigation à quelque 1,5 million d’habitants dans les zones concernées.

Le programme d’Investissement Vert PIV prévoit également une autonomie énergétique à base d’électricité de source 100% renouvelable à l’horizon 2027, accompagnée de systèmes de stockage d’énergie devant alimenter les unités de dessalement et contribuer à la réduction de l’empreinte carbone des activités du groupe OCP», est-il souligné dans un document officiel relatif au projet.

Par ailleurs, le programme est conçu pour optimiser l’utilisation d’eau, transformer les processus et investir dans la recherche et développement afin de trouver des méthodes plus efficaces permettant de réduire la consommation d’eau, les coûts et de renforcer la dimension de durabilité.

Le projet est mis en œuvre alors que le Maroc fait face à un stress hydrique qui s’aggrave depuis plusieurs années. En tant que principal opérateur économique de la région, OCP s’est engagé à contribuer à la résolution du problème de pénurie d’eau en produisant de l’eau non conventionnelle pour alimenter les sites industriels ainsi que les villes avoisinantes.

Par Nabil Ouzzane
Le 21/11/2023 à 20h27