Takaful: l’assurance islamique fait ses premiers pas au Maroc, ce qu'il faut retenir

(Photographie d'illustration.) . DR

Depuis deux semaines, la commercialisation des produits d’assurance Takaful a démarré, et quelque 250 contrats ont été conclus à ce jour. Le point sur la particularité de ces nouveaux produits conformes à la Charia et les enjeux pour l’écosystème de la finance participative.

Le 02/07/2022 à 17h48

Très attendus, pour compléter l’écosystème participatif, les produits d’assurance Takaful sont enfin disponibles sur le marché marocain. L’Autorité de contrôle des assurances et de la prévoyance sociale (ACAPS) a accordé ses agréments pour la présentation de ces produits d'assurance qui ont été validés et autorisés par le Conseil supérieur des oulémas (CSO).

Alternative aux produits d’assurance conventionnelle, l’assurance Takaful est un produit financier dont la caractéristique principale est sa conformité aux préceptes de la charia. Il repose sur un modèle participatif basé sur la coopération et sur l’aide réciproque entre les participants. Il est fondé également sur la mutualisation des risques, l’absence de l’usure (riba), le partage des profits et des pertes, l’interdiction des investissements illicites et la délégation de la gestion par mandat à un opérateur.

Concrètement, l’opérateur Takaful est une entreprise chargée de la gestion du fonds Takaful. Ce fonds qui dispose de la personnalité morale reçoit les contributions, supporte l’indemnisation et distribue les excédents aux participants moyennant une rémunération.

La gestion du fonds Takaful se fait sur la base d’un mandat passé entre le fonds et l’entreprise d’assurance, l’opérateur doit ainsi constituer un comité de supervision chariatique (conforme à la charia), habilité à émettre des avis sur la conformité des opérations d’assurances et de l’activité de l’entreprise par rapport aux normes de la charia.

Les opérations d’assurances Takaful, à ce jour, portent sur les produits d’assurances vie et décès, les opérations d’assurances contre les risques d’accidents corporels, les opérations d’assurances contre l’incendie et les éléments naturels, les opérations d’assurances contre le bris de glace, les opérations d’assurances contre les dégâts des eaux et l’investissement Takaful.

Quel enjeu pour la finance participative?Déjà présente dans 33 pays dans le monde, principalement dans les pays du Conseil de coopération Golfe (CCG), le Moyen-Orient et l’Asie du Sud (MESA) et la région d’Asie de Sud-Est (SEA), l’assurance Takaful autorisée désormais au Maroc vient compléter l’écosystème de la finance participative dans le Royaume.

L’autorité de contrôle a octroyé les agréments nécessaires aux opérateurs qui se lancent dans cette nouvelle industrie. Il s’agit de Wafa Takaful (filiale de Wafa Assurance), Attakafulia Assurances (filiale d’Atlanta Sanad) et Taawouniyate Taamine Takafuli (filiale de MAMDA /MCMA, BCP et CAM).

La Marocaine Vie, membre du groupe Société Générale Maroc, a également obtenu l'autorisation du régulateur pour la création d’Al Maghribia Takaful, de même que la Société centrale de réassurance (SCR), qui a décroché l’agrément de l'ACAPS pour la création d’une fenêtre Takaful.

L’absence de l’assurance Takaful représentait jusque-là un risque pour les banques participatives, qui ont démarré leurs activités il y a plus de quatre ans et qui commercialisent des produits de financement, notamment pour l’acquisition de biens immobiliers, sans que l’acheteur ne souscrive une assurance décès, faute de disponibilité, et sachant que le Conseil supérieur des oulémas (CSO) a interdit aux banques participatives de faire souscrire à leurs clients des assurances classiques, non conformes à la charia.

Les clients qui ont bénéficié de ces financements se sont ainsi engagés à souscrire à une assurance décès Takaful, une fois que celle-ci sera mise sur le marché. Selon les dernières données communiquées par l’ACAPS lors d’une récente rencontre avec la presse, ce sont pas moins de 250 contrats qui ont été signés en dix jours depuis le feu vert donné pour la commercialisation de ces produits.

L’opérationnalisation de l’assurance Takaful permettra par ailleurs de promouvoir et développer plusieurs produits des banques participatives, comme les produits d’épargne rémunérés, pour répondre aux besoins d’un segment de la population en matière de couverture assurantielle, contribuant, ainsi, à la promotion de l’inclusion financière d’une catégorie importante de citoyens qui attendaient une alternative aux produits d’assurance conventionnelle.

Par Safae Hadri
Le 02/07/2022 à 17h48