Industrie agroalimentaire: Ryad Mezzour commande pour 2,5 millions de DH une étude d’évaluation du contrat-programme

Ryad Mezzour, ministre de l'Industrie et du commerce. . MAP

Le ministère de l’Industrie et du commerce vient de lancer un appel d’offres pour la réalisation d’une étude d’évaluation du contrat-programme 2017-2021 relatif au développement des industries agroalimentaires.

Le 08/08/2022 à 16h33

Signé en 2017 entre le gouvernement et les professionnels du secteur, le contrat-programme des industries agro-alimentaires a atteint son terme à fin 2021. Les départements ministériels chargés de l’Industrie et de l’Agriculture ont convenu de faire une évaluation des réalisations par rapport aux objectfs fixés, afin de définir les améliorations futures et les ajustements à apporter à l’offre d’accompagnement du secteur.

Cette évaluation devra spécifiquement formuler des recommandations et des scénarios pour l’après 2021 à travers la définition d’une nouvelle feuille de route pour le secteur et la prorogation, le cas échéant, du contrat-programme pour une durée supplémentaire en y introduisant des axes d’amélioration et de réajustement.

Les choix stratégiques qui découleront de cette évaluation devront prendre en considération les recommandations du Nouveau modèle de développement.

Dans un premier temps, le cabinet qui sera mandaté pour mener cette évaluation sera amené à dresser un bilan général et analytique des réalisations des engagements des parties signataires du contrat pour chaque filière.

Dans un deuxième temps, l’étude devrait passer en examen les modalités de mise en œuvre du plan d’action de ce contrat en relatant l’ensemble des défis, des réussites et des contraintes liés à la réalisation des différentes mesures et des objectifs prévus, afin de capitaliser sur les acquis et sortir avec des recommandations pertinentes permettant une continuité de la mise en œuvre de la stratégie de développement du secteur.

Il est question également de vérifier pour chaque filière le niveau de réalisation des différentes mesures lancées dans le cadre du contrat (appui à l’investissement, soutien aux exportations, formation, appui à l’innovation, appui à la certification, création d’un label couscous Maroc, etc.).

Il s’agit également de donner un bilan chiffré sur les réalisations des filières identifiées dans le cadre du contrat-programme et donner des explications sur les écarts entre ses réalisations et ses objectifs contractuels, en tout en proposant des recommandations et des axes d’amélioration.

A partir des résultats de ces deux étapes, le prestataire est tenu de proposer un plan d’action pour la poursuite du développement du secteur et un échéancier de leur mise en œuvre.

Le contrat programme des industries agroalimentaires couvre un ensemble de mesures concrètes et ciblées visant la redynamisation de la croissance du secteur en ciblant le développement de 7 principales activités du secteur.

- L’industrie de valorisation des agrumes et des fruits et légumes frais;

- L’industrie des fruits et légumes transformés;

- L’industrie de l’huile d’olive;

- L’industrie laitière;

- L’industrie des viandes;

- L’industrie de la biscuiterie-chocolaterie-confiserie;

- L’industrie des pâtes alimentaires et couscous.

Par Ayoub Khattabi
Le 08/08/2022 à 16h33