Réforme du secteur de l’électricité: l’ANRE au dialogue de haut niveau de la Commission économique pour l’Afrique

Abdellatif Bardach, président de l'Autorité nationale de régulation de l'électricité.

Le président de l’Autorité nationale de régulation de l’électricité (ANRE) a pris part, le 28 mars 2023 à Addis Abeba, au Dialogue public-privé de haut niveau sur l’investissement dans le développement de l’électricité et des infrastructures en Afrique, organisé par la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique (UNECA) et RES4AFRICA.

Le 29/03/2023 à 14h22

Cette rencontre a connu la participation des représentants des secteurs public et privé du continent africain en vue d’entamer des discussions sur les réformes indispensables au développement du secteur de l’électricité en Afrique et à l’attraction des investissements privés dans ce secteur. Cette initiative s’inscrit dans le cadre de l’Agenda 2063 de l’Union africaine (UA) qui vise à développer les infrastructures clés et à assurer l’accès à l’énergie pour stimuler la transformation socio-économique du continent.

Le président de l’ANRE, Abdellatif Bardach, a grandement contribué à la session du forum politique de haut niveau en mettant en avant les réalisations remarquables du Royaume du Maroc, sous les hautes directives du roi Mohammed VI, dans le domaine de l’énergie et l’engagement sans faille du Royaume à promouvoir l’investissement et la coopération en matière d’énergie renouvelable en Afrique.

De plus, il a souligné l’importance de la mission de l’ANRE qui consiste principalement à garantir un cadre réglementaire clair et transparent pour la mise en œuvre de la politique énergétique nationale, ainsi que pour garantir l’équité dans le secteur électrique en veillant à la promotion d’un environnement favorable pour l’investissement privé.

Par ailleurs, grâce à ses positions en tant que président de l’Association des régulateurs méditerranéens de l’énergie (MEDREG) et vice-président de RegulaE.Fr, Abdellatif Bardach a partagé son expérience consistant à travailler en étroite collaboration avec les régulateurs de la Méditerranée et de l’Afrique pour promouvoir le développement d’un marché régional de l’énergie. Cette collaboration vise à encourager l’investissement dans l’infrastructure et à favoriser le commerce transfrontalier de l’électricité conformément aux efforts inlassables du Royaume du Maroc sous l’impulsion du roi Mohammed VI.

Les principales conclusions du dialogue alimenteront le prochain plan d’action de la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique et façonneront son soutien aux pays africains intéressés par la mise en place d’une politique de l’électricité et d’un cadre réglementaire propice à l’afflux d’investissement privé.

Par Majda Benthami
Le 29/03/2023 à 14h22