Partage des tâches ménagères: les Marocains n'y sont pas encore, très loin de là

Nettoyage du sol d'une cuisine avec une serpillière.  . DR

Dans une récente enquête, le Haut-Commissariat au Plan (HCP) révèle que l'égalité entre conjoints en ce qui concerne le partage des tâches ménagères n'a été adopté que par un couple sur dix, parmi la catégorie des personnes «instruites» de son échantillon.

Le 06/12/2022 à 14h47

«Au sein du couple, les travaux domestiques (travaux ménagers à l’intérieur et à l'extérieur du domicile et les soins apportés aux enfants et aux personnes âgées et/ou dépendantes) sont principalement à la charge de la conjointe, selon 75% des hommes et 79% des femmes, ou sont délégués aux femmes ou/et [aux enfants de sexe féminin du couple], autres que la conjointe, selon 13,7% des hommes et 11,3% des femmes», indique le HCP dans cette note sur les «rapports sociaux intrafamiliaux -situation par rapport à l'avant-pandémie».

Ces tâches sont prises en charge principalement par le conjoint, selon 5% des hommes et 2,6% des femmes, indique le HCP, précisant que le partage équitable des tâches ménagères entre conjoints au sein d'un couple est respecté par 5,6 % des hommes et 3,5% des femmes, avec un niveau nettement plus élevé parmi les plus instruits (13,8% selon les hommes et 9,6% selon les femmes).

L'appropriation des tâches ménagères est un peu plus atténuée par les femmes actives occupées (73% contre 82% des femmes au foyer), les plus âgées (72%) et les femmes ayant un niveau scolaire supérieur (72,3%).

En outre, le HCP fait remarquer que cette situation d'inégalité dans le partage des charges domestiques s'avère acceptée par les deux partenaires du couple et satisfait plus de 95% d'entre eux (87% des hommes et 85% des femmes sont satisfaits, et respectivement 11% et 12% sont moyennement satisfaits). Ni l'âge ni le niveau scolaire ni l'activité ne semblent rendre ce constat mitigé.

Dans le cadre de son programme de suivi et d'évaluation des implications socio-économiques de la pandémie Covid-19, le HCP présente l'évolution des rapports sociaux hommes-femmes en termes d'emploi du temps dans toutes ses dimensions, dont le temps consacré à chaque type d'activités (rémunérées ou non rémunérées, loisirs, sociabilité), le partage des tâches domestiques (travaux ménagers, soins apportés aux enfants) et le mode de pratique, à distance, en présentiel, ou d'une manière hybride, de travail, d'études et de sociabilité.

Cette thématique a été parmi d'autres abordée lors du troisième panel réalisé par le HCP du 11 octobre 2021 au 10 février 2022, avec l'appui du système des Nations Unies au Maroc.

Ce panel, réalisé auprès d'un échantillon de 12.000 ménages, vise à appréhender les effets de la pandémie sur les inégalités socio-économiques, le comportement de résilience des ménages à y faire face et les perceptions des citoyens sur l'évolution de leur vécu.

Le 06/12/2022 à 14h47