Paiement mobile: 4,9 millions de transactions réalisées à fin 2021 pour plus d'un milliard de dirhams

Photo d'illustration. . DR

Selon les dernières statistiques de la troisième édition du rapport annuel de la stratégie nationale d'inclusion financière, 4,9 millions de transactions ont été réalisées par M-wallets en 2021. Ces opérations ont porté sur un montant global de 1,1 milliard de dirhams.

Le 22/12/2022 à 19h23

Le marché du paiement mobile compte un total de 19 offres M-wallets, à fin 2021 dont 13 émises par des établissements de paiement, indique le dernier rapport annuel de la Stratégie nationale d'inclusion financière (SNIF). Du côté des usages, le nombre de transactions effectuées par M-wallet s’est établi à 4,9 millions contre 1,4 million d’opérations enregistrées en 2020 pour un montant total de 1,1 milliard, contre 443 millions de dirhams en 2020.

L’analyse de la structure des transactions en paiement mobile fait ressortir une prépondérance des opérations de paiement de factures et de recharges téléphoniques (73% en nombre et 44% en montant) suivies par les transferts P2P (19% en nombre et 44% en montant).

Courant 2021, Bank Al-Maghrib a veillé à l’opérationnalisation des différents comités et instances de gouvernance du projet national portant sur le paiement mobile.

A ce propos, et dans le cadre de l’amélioration continue, une mise en œuvre des évolutions technico-fonctionnelles a été opérée par le switch mobile. En outre, il a été procédé à la mise en place et l’adoption d’une charte des réclamations et de gestion des litiges par l’écosystème.

Afin d’améliorer l’accessibilité du paiement mobile et le modèle économique proposé, un ensemble d’actions a été entrepris, principalement le maintien du taux d’interchange unique à 0,40% HT, avec la possibilité de l’ajuster pour des secteurs qui bénéficient de taux d’interchange plus avantageux au titre des paiements monétiques (0,20% HT pour les paiements fournisseurs FMCG et les pétroliers), en plus du lancement des travaux relatifs à la mise en place d’un processus e-KYC suite à la lettre circulaire de Bank Al-Maghrib.

Par ailleurs, des efforts spécifiques ont été entrepris pour le développement du réseau sur la base des conclusions d’un diagnostic terrain et réglementaire réalisé en collaboration avec le CGAP. Dans ce cadre, un appel à manifestation a été lancé pour l’expérimentation de modèle alternatif de réseau d’agents basé notamment sur des solutions innovantes.

Simultanément, Bank Al-Maghrib, en collaboration avec le ministère de tutelle, a finalisé le projet pilote de la dématérialisation des aides scolaires du programme Tayssir. Cette phase a été menée au niveau de 4 localités (Fès, Meknès, Benguerir et Azilal) et a connu l’implication de l’Association professionnelle des établissements de paiement (APEP) dans la coordination et la mobilisation des établissements de paiement qui ont pris part à cette action.

Dans ce cadre, l’APEP est intervenue sur le terrain au niveau des chambres de commerces, à effet de présenter le projet de paiement mobile et d’échanger avec les commerçants, les responsables régionaux du ministère de l’Education et du programme Tayssir. Une généralisation de ce chantier est prévue pour l’année scolaire 2022-2023, ainsi que l’inclusion des nouveaux bénéficiaires, pour atteindre les 1,6 million de personnes.

En matière d’éducation financière, la Fondation marocaine pour l'éducation financière (FMEF) a intégré un contenu pédagogique portant sur le paiement mobile et visant la vulgarisation de ce nouveau mode de paiement. Pour sa part, le groupement GP2M a lancé fin 2021 une campagne de communication autour de la marque nationale MarocPay.

Par ailleurs, l’APEP et la FMEF ont lancé une action commune pour la diffusion d’une capsule vidéo visant à sensibiliser la population au sujet du M-wallet et du paiement mobile, en arabe simplifié. L’objectif étant d’en assurer une diffusion coordonnée par les établissements de paiement, principalement à travers les réseaux sociaux.

Le 22/12/2022 à 19h23