Les investissements marocains à l’étranger ont atteint un niveau record de 19,4 milliards de dirhams en 2022

Mohcine Jazouli, ministre délégué chargé de l'Investissement, de la Convergence et de l'Évaluation des politiques publiques.. Khadija Sabbar/ Le360

Avec un montant global de 19,4 milliards de dirhams, les investissements marocains à l’étranger ont enregistré un nouveau record en 2022, a fait savoir Mohcine Jazouli, ministre délégué chargé de l’Investissement. Cette dynamique devrait s’accélérer avec l’activation du dispositif de soutien aux investissements directs marocains à l’étranger.

Le 23/03/2023 à 15h39

C’est une année record pour les investissements marocains à l’étranger. En 2022, ceux-ci ont atteint un montant global de 19,4 milliards de dirhams, a fait savoir Mohcine Jazouli, ministre délégué chargé de l’Investissement, de la Convergence et de l’Évaluation des politiques publiques, dans une réponse à une question écrite du groupe parlementaire de l’Union socialiste des forces populaires (USFP).

Les investissements marocains à l’étranger ont ainsi progressé de 6,8%, en glissement annuel, enregistrant ainsi «leur plus haut niveau depuis les six dernières années», a également noté le ministre.

Cette dynamique devrait s’accélérer avec l’opérationnalisation du dispositif de soutien aux investissements directs marocains à l’étranger, dans les six mois suivant l’entrée en vigueur de la nouvelle Charte de l’investissement, ajoute Mohcine Jazouli.

Une meilleure représentation à l’international

La promotion des investissements directs marocains à l’étranger passe également par l’accompagnement des entrepreneurs. Une tâche qu’assurait auparavant l’Agence marocaine de développement des investissements et des exportations (AMDIE) à travers ses bureaux à l’étranger, permettant de rapprocher les entrepreneurs marocains de potentiels clients.

L’Agence était représentée dans six pays, à savoir l’Espagne, la France, l’Italie, l’Allemagne, les États-Unis et les Émirats arabes unis, rappelle le ministre, regrettant que tous ces bureaux, à l’exception de celui de l’Italie, aient été fermés. Aujourd’hui, avec l’entrée en vigueur de la nouvelle Charte de l’investissement et la dynamique qui devrait s’en suivre, une reconfiguration de la présence de l’AMDIE à l’étranger est envisagée.

Par Lina Ibriz
Le 23/03/2023 à 15h39