La zone industrielle Aïn Sebaâ-Hay Mohammadi, un modèle

Au centenaire de la zone industrielle Aïn Sebaâ Hay Mohammadi, célébré le 24 mai 2022 à Casablanca. . Adil Gadrouz / Le360 (capture image vidéo)

Revue de presseKiosque360. La zone industrielle Aïn Sebaâ-Hay Mohammadi a 100 ans. Avec plus de 50 sociétés dans plus de 30 branches d’activités, la plus ancienne zone industrielle du pays participe activement au développement de la région. Cet article est une revue de presse du quotidien Aujourd’hui le Maroc.

Le 25/05/2022 à 20h30

100 ans. La zone industrielle Aïn Sebaâ-Hay Mohammadi fête son centenaire. A cette occasion, une célébration a été organisée en présence de Ryad Mezzour, comme le rapporte Aujourd’hui le Maroc dans son édition de jeudi 26 mai. A la tribune, le ministre de l’Industrie et du Commerce a notamment déclaré que «notre appui à l’ensemble des groupes industriels présents sur cette zone se poursuivra et se renforcera pour créer davantage de valeur et de richesse au sein de la région et contribuer à asseoir la souveraineté industrielle de notre pays, notamment dans l’agroalimentaire, les industries pharmaceutiques et l’énergie». Située à proximité du port de Casablanca, la zone industrielle Aïn Sebaâ-Hay Mohammadi, plus ancienne zone industrielle du Royaume, a vu le développement de plus de 50 entreprises, dont de grands groupes industriels et de services, spécialisées dans plus de 30 branches d’activités stratégiques engendrant plus de 38.000 emplois directs. «Au fil de son histoire, la ZI Aïn Sebaâ-Hay Mohammadi a pu contribuer au développement socio-économique de la région et a pu maintenir sa position en tant que zone industrielle de référence au niveau du Royaume», a soutenu Mohammed Fikrat, président de l’Association de la Zone Industrielle Aïn Sebaâ-Hay Mohammadi (AZIAN) qui, à cette occasion, a conclu cinq conventions de partenariat en faveur de ses adhérents et salariés afin d’accéder à des produits de service de partenaires. Lors de cet événement, Nabila Rmili, maire de Casablanca, a également réitéré son engagement à préserver la spécificité industrielle de cette zone et la rendre plus prospère. Et d’appuyer que «la commune de Casablanca mobilisera tous les moyens nécessaires et œuvrera dans une approche participative avec l’ensemble des intervenants pour moderniser cette zone historique et la rendre un modèle pionnier au service de l’économie nationale».

Par Fayçal Ismaili
Le 25/05/2022 à 20h30