Casablanca-Settat: les autorités locales accélèrent la cadence sur la réalisation de la Zone industrielle Ahl Loughlam

Abdellatif Maâzour, président de l'Alliance des économistes istiqlaliens.  . Le360

Revue de presseKiosque360. Le Conseil régional de Casablanca-Settat veut imprimer une nouvelle dynamique aux projets en cours dans la région. Il s’agit, entre autres, de la Zone industrielle Ahl Loughlam située dans la préfecture de Sidi Bernoussi. Cet article est une revue de presse du quotidien Les Inspirations Eco

Le 16/11/2021 à 22h28

Les conventions d’investissement conclues par le Conseil régional de Casablanca-Settat, focalisent actuellement l’attention de ses membres, qui veulent imprimer une nouvelle dynamique aux projets en cours, notamment ceux ayant accusé du retard, rapporte Les Inspirations Eco de ce mercredi 17 novembre.

Le journal poursuit en expliquant que dans le cadre du partenariat du Conseil avec l’Agence Millennium Challenge, une réunion a été consacrée à l’état d’avancement des travaux et que des cadres de l’Agence d’exécution des projets ont effectué une visite sur site en vue de recueillir les données afférentes à la réalisation du projet. Il va sans dire que le mot d’ordre est « accélération». Les autorités locales veulent en effet accélérer la cadence des travaux.

«Le souci principal des élus demeure lié à la création d’emplois et à la dynamique sectorielle pour les professionnels », précise une source du journal, qui ajoute que le dépassement des contraintes relevées durant les étapes précédentes du projet, qui doit regrouper, outre les industriels du cuir, d’autres catégories de professionnels au sein de la zone industrielle Ahl Loughlam, est dans le viseur. Notons que cette zone industrielle, qui couvre 10 ha, mobilise une enveloppe du Conseil régional de l’ordre de 110 millions de dirhams.

Les Inspirations Eco souligne aussi que l’Agence d’exécution des projets a été restructurée, à l’entame du nouveau mandat régional, dans l’objectif de lui permettre de piloter des projets d’infrastructures dédiés à renforcer l’attractivité de la région Casablanca-Settat.

Notons que le but est d’atténuer, avec l’implication des finances régionales, les effets de la crise sanitaire sur la région. On apprend que l’impact local du projet figure aussi dans les objectifs des élus, à travers une accélération des travaux en vue d’achever ce chantier d’envergure dans des détails raisonnables.«Une étude d’impact social et environnemental a été réalisée, laquelle a permis de lister les actions à entreprendre afin de respecter les exigences de développement durable. Ce sont plus de 3.000 m2 qui seront dédiés aux structures d’accueil ainsi qu’aux unités logistiques», précise Les Inspirations Eco.

Anoter que la durée des travaux, pour l’ensemble des composantes du projet de la zone industrielle d’Ahl Loughlam, est de 12 mois, sachant que le calendrier initial prévoyait sa livraison fin 2020. 

Par Ismail Benbaba
Le 16/11/2021 à 22h28