Kénitra: une importante usine de la société marocaine Spécial Acier et Traitements Thermiques (SATT) lancée à Kénitra

Ryad Mezzour, ministre de l’Industrie et du Commerce, lors de l'inauguration d'une importante usine de fabrication d’acier spécial et de traitements thermiques, mercredi 14 septembre 2022, à Kénitra. . le360

Le 14/09/2022 à 14h38

VidéoLe ministre de l’Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour, a inauguré ce mercredi 14 septembre 2022, à Kénitra, une importante usine de la société marocaine Spécial Acier et Traitements Thermiques (SATT). L’investissement est d’environ 30 millions de dirhams.

Cette usine, la première au Maroc, est destinée à fabriquer des pièces détachées en métal renforcé pour les moteurs de divers engins dont les avions et les automobiles. Ce projet va créer entre 300 et 400 emplois. L’usine a été édifiée dans la grande zone franche industrielle dite Atlantique, située à 20 km à l’est de Kénitra, la capitale du Gharb.

Cette nouvelle usine, d’une superficie de 2200 m2 et dotée d’équipements de dernière génération, aura pour principale activité le traitement thermique des pièces aéronautiques, automobiles et mécaniques.

Il s’agit d’un procédé métallurgique qui permet de transformer la structure cristallographique de ces pièces et d’augmenter, ainsi, considérablement leur durée de vie et leur résistance aux différentes contraintes mécaniques.

Un communiqué officiel indique qu’il s’agit d’un projet pionnier porté par une société marocaine. Son activité à haute valeur ajoutée apporte un maillon fort et essentiel dans la production et la maintenance des pièces dans les secteurs phares de l’industrie marocaine et contribue au développement de la filière aéro-moteur que le Royaume ambitionne de dynamiser». 

Ryad Mezzour s’est félicité de son côté du démarrage de cette usine en ajoutant que «le tissu industriel local gagne en expertise en intégrant ces nouveaux métiers en adéquation avec les priorités stratégiques nationales de développer en profondeur les écosystèmes aéronautiques et automobiles».

Et de souligner que «la plateforme industrielle du Royaume fait, de nouveau, un bond en avant grâce aux compétences et aux techniques complexes qui s’y développent».

«Comme nous avons soutenu ce projet, dans le cadre de l’écosystème assemblage, nous continuerons à accompagner toute initiative locale novatrice à même de contribuer au renforcement de la chaîne de valeur de l’industrie marocaine», a conclu le ministre.

Par Mohamed Chakir Alaoui et Brahim Moussaaid
Le 14/09/2022 à 14h38