Croissance «exceptionnelle» de l’économie marocaine en 2021: voici les secteurs qui s’en sortent le mieux

Secteurs économiques. (Photo d'illustration) . DR

Après avoir sombré dans la récession pendant plusieurs mois, l’économie marocaine a connu, durant l’année 2021, un rebond «exceptionnel», confirmant son redressement graduel, indique la Direction des études et des prévisions financières (DEPF) relevant du ministère de l’Economie et des Finances. Retour sur les principales tendances sectorielles.

Le 27/01/2022 à 17h06

Après une longue période de morosité induite par la crise sanitaire, la situation économique et financière nationale en 2021 confirme son redressement graduel, assure la Direction des études et des prévisions financières (DEPF), dans sa dernière note de conjoncture de janvier 2022.

«Les mesures de soutien déployées par l’Etat depuis le déclenchement de la crise sanitaire, conjuguées aux bons résultats de la campagne agricole, ont favorisé un rebond exceptionnel de l’économie marocaine», indique la Direction.

Cette dynamique de reprise observée a concerné l’ensemble des secteurs, à l’exception du tourisme et du transport aérien qui ont continué à subir, comme ailleurs dans le monde, les effets de la crise.

© Copyright : Le360

Très bonnes performances de l’agriculture et de l’agro-alimentaireLes exportations du secteur de l’agriculture, sylviculture et chasse consolident leur croissance pour le deuxième trimestre consécutif. A fin novembre 2021, le chiffre d’affaires à l’export de ce secteur atteint 27,7 milliards de dirhams, en progression de 8,9%, après une hausse de 4,5% un an auparavant.

Les exportations de l’industrie alimentaire ont progressé, quant à elles, de 4,6% au cours des mois d’octobre et de novembre 2021. Au terme des onze premiers mois de 2021, les exportations de cette industrie sont de l’ordre de 33,4 milliards de dirhams.

Au total, la valeur des expéditions du secteur de l’agriculture et de l’agro-alimentaire s’est élevée à 62,9 milliards de dirhams au terme des onze premiers mois de 2021, en amélioration de 10,2%.

Après des résultats record enregistrés durant la campagne agricole 2020-2021, en raison des conditions climatiques favorables et des acquis en matière de développement d’une agriculture résiliente et durable, les premières estimations du département de l’agriculture quant à la production de la nouvelle campagne 2021-2022 portent sur une croissance de la production des agrumes de 14%.

«Cette nouvelle campagne agricole connaît, au 10 janvier 2022, un retard de précipitations et un déficit pluviométrique atteignant 59,8%, par rapport à la campagne exceptionnelle qui a précédé», avertit la tutelle.

Renforcement du secteur de la pêcheTous segments confondus, la valeur ajoutée du secteur de la pêche s’est renforcée en moyenne de 14,1% au terme des neuf premiers mois de 2021. Cette évolution intervient après une amélioration de 13,1% un an plus tôt.

Le segment de la pêche côtière et artisanale a enregistré au quatrième trimestre 2021, un raffermissement des débarquements, en volume, de 19,3%, suite à l’accroissement des captures de poissons pélagiques de 17,3%, de céphalopodes de 97,7% et de poisson blanc de 31,5%. Au terme de l’année 2021, le volume de ces débarquements s’est apprécié de 2,8%, après une baisse de 7,1% un an auparavant.

Reprise favorable du secteur extractifAprès un léger recul au deuxième trimestre 2021, le secteur extractif a repris son dynamisme au troisième trimestre 2021, enregistrant une hausse de sa valeur ajoutée de 5,5%. Au terme des neuf premiers mois de 2021, la valeur ajoutée du secteur s’est accrue en moyenne de 3,2%, après un accroissement de 3,9% un an plus tôt.

A fin novembre 2021, la production de phosphate roche, principale composante du secteur, poursuit son évolution positive, en accroissement de 1,8%. Concernant les échanges avec l’extérieur, les exportations de phosphates et dérivés ont enregistré une hausse de 97,8%, au titre des deux premiers mois du quatrième trimestre 2021, suite au raffermissement des ventes à l’étranger de phosphate roche de 44,2% et de ses dérivés de 97,8%.

Le chiffre d’affaires à l’export du groupe OCP s’est ainsi accru de 51,9% à fin novembre 2021 pour atteindre 69,2 milliards de dirhams.

L'activité énergétique au rendez-vousLa production de l’énergie électrique, au niveau national, s’est renforcée davantage au quatrième trimestre 2021. A fin novembre, la production de l’énergie électrique s’est accrue de 6,1%, après une baisse de 4,2% une année auparavant.

L’évolution enregistrée au terme des onze premiers mois de 2021 fait suite à l’accroissement de la production privée de l’énergie électrique (+6,2%), de la production de l’ONEE (+10,1%) et de celle des énergies renouvelables relatives à la loi 13-09 (+4,7%).

Quant à la consommation de l’énergie électrique, celle-ci s’est raffermie de 5,5% à fin novembre 2021, après une baisse de 2,2% un an auparavant. S’agissant des échanges du secteur avec l’extérieur, le volume de l’énergie électrique importée a baissé de 10,3% au terme des onze premiers mois de 2021, après +47,4% il y a une année, contre une hausse du volume exporté de 27,6% (après -58,4%),

Le BTP reprend des couleursFaisant partie des secteurs qui ont confirmé leur reprise au cours de l’année 2021, l’activité du secteur du BTP s’est consolidée au terme de l’année 2021 comme en atteste le raffermissement de 14,8% des ventes de ciment, baromètre phare du secteur, après une baisse de 10,7% l’année précédente suite au déclenchement de la crise du Covid-19. Comparativement à fin 2019, ces ventes se sont accrues de 2,5%.

De leur côté, les crédits à l’immobilier se sont appréciés de 2,8% pour atteindre 298,4 milliards de dirhams à fin novembre 2021.

Le tourisme mal en pointAu troisième trimestre 2021, la valeur ajoutée du secteur touristique a augmenté de 70,2%, après un retrait de 65,8% un an auparavant. Compte tenu d’une hausse de 82,1% au deuxième trimestre et d’un recul de 50,3% au premier trimestre, la valeur ajoutée de ce secteur s’est renforcée en moyenne de 34% à fin septembre 2021. Comparée à la même période de 2019, la valeur ajoutée du secteur a baissé de 59,5%, après un recul de 54,6% à fin septembre 2020.

Au quatrième trimestre 2021, les indicateurs du secteur poursuivent leur reprise, mais à un rythme moins soutenu. Les recettes touristiques se sont renforcées de 32% au titre des deux premiers mois du quatrième trimestre, portant leur croissance à +0,8% au terme des onze premiers mois de 2021.

Ralentissement du secteur de postes et télécommunicationsPour le deuxième trimestre consécutif, le ralentissement de la baisse de la valeur ajoutée du secteur de postes et télécommunications, entamée lors de la période de plein confinement de 2020, se poursuit. Cette baisse est de l’ordre de 1,1% au troisième trimestre 2021, après -2% un trimestre plus tôt et -4% au même trimestre de l’année précédente. En moyenne, la valeur ajoutée de ce secteur a reculé de 2,4% au titre des trois premiers trimestres de 2021, après -2,2% un an auparavant.

En effet, le parc de la téléphonie mobile s’est accru de 8,2% à 52 millions d’abonnés à fin septembre 2021, pour un taux de pénétration record de 143,2%, après un taux de 133,7% un an auparavant et 127% à fin septembre 2017. De son côté, le parc de la téléphonie fixe s’est accru de 6,9% à 2,5 millions d’abonnés. Quant au parc de l’internet, il s’est apprécié de 17,8% à 33,9 millions d’abonnés à fin septembre 2021, après +9,8% il y a un an, portant son taux de pénétration à 93,2%, au lieu de 80% un an auparavant.

Redressement progressif de l’activité de transportLe secteur de transport continue de s’améliorer par rapport à l’année précédente. Ses performances restent toutefois en deçà des performances enregistrées en 2019. Au terme des neuf premiers mois de 2021, la valeur ajoutée du secteur a progressé en moyenne de 15,1%, traduisant une baisse de 29,8% par rapport à son niveau pré-crise. Il importe toutefois de noter que la valeur ajoutée de ce secteur avait baissé de 35% à fin septembre 2020, puis de 30,9% à fin juin 2021.

Dans ces conditions, le chiffre d’affaires réalisé par l’ONDA dépasse les 2 milliards de dirhams à fin 2021, en hausse de 29% par rapport à l’année précédente, contre une baisse de 52% par rapport à fin 2019.

S’agissant de l’activité portuaire, le trafic au sein des ports gérés par l’ANP a baissé, à fin 2021, de 1,6%, à 91 millions de tonnes, comparativement à l’évolution exceptionnelle de l’année précédente, marquée par des importations massives visant la constitution de stocks de sécurité de céréales et d’aliments de bétail, en raison de la crise du Covid-19.

Toutefois, ce retrait serait compensé par le trafic record réalisé au sein du complexe portuaire Tanger Med qui a atteint 101 millions de tonnes au terme de l’année 2021, en hausse de 25%, représentant plus de 50% du tonnage global manutentionné de l’ensemble des ports du Royaume.

Concernant l’activité ferroviaire, le trafic de passagers s’est accru à fin septembre 2021 de 79,7% et celui de phosphates de 2,5%, générant ainsi une hausse du chiffre d’affaires de 23% pour se situer à 2,5 milliards de dirhams. Quant à l’activité autoroutière, le chiffre d’affaires consolidé d’ADM a atteint 3,2 milliards de dirhams à fin septembre 2021, en hausse de 43%. 

Par Safae Hadri
Le 27/01/2022 à 17h06