Crédit du Maroc: une dynamique commerciale soutenue et une capacité bénéficiaire en forte hausse

Une agence du Crédit du Maroc à Casablanca. . CDM

Les résultats consolidés au 30 juin 2022 du Crédit du Maroc confirment une dynamique commerciale soutenue du groupe bancaire et des résultats en croissance continue avec un résultat net part du groupe qui ressort à 324,7 millions de dirhams, en hausse de 16,9% par rapport au premier semestre 2021.

Le 01/08/2022 à 16h41

Présidé par Michel Le Masson, le conseil de surveillance de Crédit du Maroc s’est réuni, vendredi 29 juillet 2022 pour examiner l’activité et les comptes arrêtés au 30 juin 2022 par le directoire.

A fin juin 2022, le produit net bancaire consolidé s’élève à plus de 1,28 milliards de dirhams, en hausse de 6,5% par rapport au premier semestre 2021. La marge nette d’intérêt s’apprécie de 4,1% à 990,7 millions de dirhams bénéficiant, notamment, de l’accroissement des crédits et de la poursuite de l’optimisation du coût de la collecte, indique le groupe bancaire dans un communiqué. 

La marge sur commissions progresse, quant à elle, de 2,7% à 213,6 millions de dirhams grâce à la bonne performance des activités à l’international ainsi que du cash management. Le résultat des opérations de marché s’affiche en hausse de 36,5% à 130,7 millions de dirhams, bénéficiant de la performance de l’activité de change. Les filiales de Crédit du Maroc génèrent, quant à elles, un PNB global de 92,3 millions de dirhams au premier semestre 2022, en repli de 6% par rapport à la même période de 2021, souligne Crédit du Maroc. 

Des résultats financiers en progressionLe résultat net part du groupe Crédit du Maroc ressort à 324,7 millions de dirhams, en hausse de 16,9% par rapport au premier semestre 2021, bénéficiant d’une bonne dynamique commerciale et d’une évolution favorable du coût du risque.

Au titre du premier semestre 2022, les fonds propres consolidés se situent à 6,89 milliards de dirhams. Reflétant la solidité financière de Crédit du Maroc, le ratio de solvabilité global ressort à 14,81%, le ratio Core Tier 1 à 12,18% et le ratio de liquidité LCR à 124,1%. L’endettement de Crédit du Maroc s’élève à 1.578,9 millions de dirhams, en hausse de 4,0% par rapport au premier semestre 2021, fait savoir la banque. 

Le résultat brut d’exploitation croît de 6,6% à 591,4 millions de dirhams, tenant compte de la hausse de 6,4% des charges générales d’exploitation, en lien avec la progression de 8,6% des amortissements induits par la poursuite des investissements déployés par Crédit du Maroc sous l’égide de son projet d’entreprise Tajdid 2022. Le coefficient d’exploitation se situe à 54% identique à celui du premier semestre 2021. 

A fin juin 2022, Crédit du Maroc confirme, notamment, son rôle de financeur et accompagnateur du développement économique du pays avec des emplois clientèle qui augmentent de 4,7% sur un an pour se hisser à plus 46,9 milliards de dirhams. Cette progression est stimulée par les crédits court terme entreprises dans un contexte économique de renchérissement des coûts d’approvisionnement et d’attentisme pour les projets d’investissement. 

Les encours des crédits aux particuliers évoluent de 2,6% à 19.674 millions de dirhams soutenus par la progression de 3,7% des crédits à l’habitat qui compense le recul de 2,1% des crédits à la consommation. Sur le marché des entreprises, les crédits court terme se renforcent de 24,2%. Pour leur part, les crédits à l’équipement et le crédit-bail s’apprécient de 0,9% faisant ainsi preuve d’une résilience face à une conjoncture économique peu favorable.

Amélioration du coût du risque

Le coût du risque consolidé se replie de 84,2% à 10,5 millions de dirhams. Cette évolution s’explique par une sinistralité maîtrisée et anticipée, couplée à la mise à jour statistique des paramètres de calcul générant un impact favorable sur le coût du risque, précise le groupe dans son communiqué. 

Dans le cadre de sa politique de gestion prudente et anticipative des risques, Crédit du Maroc affiche un taux de couverture de 87,1% à fin juin 2022. Les créances en souffrance poursuivent leur trend baissier avec un repli de 4,5% à 3.712 millions de dirhams à fin juin 2022. Ainsi, le taux de créances douteuses et litigieuses se trouve ramené à 7,9% à fin juin 2022 contre 8,7% une année auparavant.

Au niveau des comptes sociaux de Crédit du Maroc, le produit net bancaire s’élève à plus 1,25 milliard de dirhams, en augmentation de 7,4% par rapport au premier semestre 2021, le résultat brut d’exploitation augmente de 11,6% à 603,5 millions de dirhams, il intègre des charges générales d’exploitation de 693,4 millions de dirhams, en progression de 8,7%. 

Le résultat net social s’élève, pour sa part, à 336,1 millions de dirhams, en baisse de 13,6% par rapport à fin juin 2021, tenant compte d’un coût du risque de 70,9 millions de dirhams contre -27,6 millions de dirhams une année auparavant, sous l’effet d’une reprise exceptionnelle en 2021.

Compte tenu de la décision de Crédit du Maroc Capital de cesser son activité, l’Autorité marocaine du marché des capitaux, au vu de la demande de retrait d’agrément formulée par Crédit du Maroc Capital le 14 février 2022, a prononcé en date du 26 juillet 2022 le retrait d’agrément de la société de bourse Crédit du Maroc Capital, indique le groupe bancaire. 

Par Safae Hadri
Le 01/08/2022 à 16h41