Batteries pour véhicules électriques: Gotion High-Tech rachète 25% des parts d’une start-up slovaque pour accroître sa production

Une unité de fabrication de batteries pour véhicules électriques. (Photo d'illustration)

Le fabricant chinois de batteries pour véhicules électriques Gotion High-Tech rachète 25% des parts de la start-up slovaque InoBat, notamment spécialisée dans la R&D et le recyclage de batteries. Une prise de participation qui lui permettra d’accroître sa production et de renforcer ses approvisionnements vers l’Europe.

Le 01/09/2023 à 12h32

Le Chinois Gotion High-Tech, l’un des 10 plus grands fabricants de batteries pour véhicules électriques dans le monde, qui prévoit d’importants investissements au Maroc, va accroître sa production. Pour ce faire, le groupe a acquis une participation de 25% dans la start-up slovaque InoBat AS, spécialisée dans la recherche et développement (R&D), la conception, la fabrication, la fourniture et le recyclage de batteries pour véhicules électriques.

Dans un communiqué conjoint, publié ce jeudi 1er septembre, les deux entités, qui n’ont pas divulgué les conditions de cette opération, expliquent que «cet investissement ouvre la voie à un partenariat sur la recherche et développement (R&D) de haut niveau et à des chaînes de valeur de batteries locales et à grande échelle en Europe, au Moyen-Orient, et en Afrique».

Cette prise de participation intervient sept mois après la signature d’un protocole d’accord entre les deux entités, pour la mise en place d’une coentreprise spécialisée dans le développement de batteries et le stockage d’énergie domestique. «Grâce à nos efforts conjoints, nous souhaitons développer et fabriquer des batteries qui trouveront leur place dans d’innombrables foyers en Europe», a déclaré Li Zhen, PDG de Gotion, cité dans le communiqué.

Il s’agit du premier investissement d’un fabricant chinois de batteries pour véhicules électriques dans une start-up européenne. D’après InoBat, cet investissement devrait lui permettre d’avoir accès aux matières premières du conglomérat chinois, notamment le lithium, ce qui va accélérer son passage à la production de masse.

Installation d’une usine au Maroc

Cette prise de participation entre dans la stratégie d’expansion du fabricant chinois qui avait annoncé en 2022 son intention d’implanter, à l’horizon 2025, un tiers de sa capacité de production de batteries hors de la Chine, afin de répondre à la forte demande des fabricants de véhicules électriques et ses clients actifs dans le secteur du stockage d’énergie.

Le Maroc occupe une place de choix dans ses plans. Gotion High-Tech, qui a réalisé un chiffre d’affaires de 3,2 milliards de dollars en 2022, a signé, le 31 mai dernier à Marrakech, un mémorandum d’entente avec l’Agence marocaine de développement des investissements et des exportations (AMDIE) pour la création, d’ici 2030, d’une usine de fabrication de batteries pour véhicules électriques d’un coût de 65 milliards de dirhams.

Ce site, qui sera installé dans la région de Rabat-Salé-Kénitra, disposera d’une capacité de production annuelle d’environ 100 gigawatts par heure (GWh) et devrait créer 30.000 emplois sur une période de 10 ans.

Par Elimane Sembène
Le 01/09/2023 à 12h32