À Abidjan, Fouzi Lekjaa rassure sur la situation financière de la CAF

Fouzi Lekjaa, lors de l'assemblée générale ordinaire 2021 de la CAF, à Rabat.

Lors de la 45ème assemblée générale ordinaire de la CAF à Abidjan, Fouzi Lekjaa, président de la Commission des finances, a fait le point sur la santé financière de l’instance. Après des années dans le rouge, un résultat net de 4,2 millions de dirhams devrait être réalisé dès l’exercice 2023-2024. Les détails.

Le 13/07/2023 à 16h03

En sa qualité de président de la Commission des finances de la CAF, Fouzi Lekjaa a présenté ce jeudi 13 juillet lors de la 45ème assemblée générale ordinaire de la Confédération à Abidjan, en Côte d’Ivoire, les principaux indicateurs financiers de l’instance dirigeante du football africain.

«Notre situation financière nous permet de marquer un tournant à partir de cette année pour passer d’un déficit de 50 millions de dollars à un excédent de résultat net dès l’exercice 2023-2024 avec un bénéfice d’environ 4,2 millions de dollars», s’est réjoui le patron du football marocain.

Le résultat net de la CAF devrait ainsi augmenter durant les trois années qui suivent pour atteindre jusqu’à 50 millions de dollars. Cet excédent permettra, selon Fouzi Lekjaa, à la Confédération de jouer pleinement son rôle et d’investir massivement pour permettre à la jeunesse sportive et footballistique de s’épanouir.

Dans les détails, les recettes totales de la CAF s’élèvent à environ 125 millions de dollars au titre de l’exercice 2021-2022, elles devraient atteindre 131 millions de dollars pour 2022-2023 et environ 188,6 millions de dollars pour l’exercice 2023-2024, a fait savoir Fouzi Lekjaa.

Du côté des dépenses, les différentes instances de la confédération ont dépensé autour de 119 millions de dollars pour l’exercice 2021-2022. Les dépenses s’élèveront à 125 millions pour 2022-2023 et à 156 millions pour 2023-2024, a-t-il souligné.

«La CAF -son administration, notre commission des finances- a pris la décision de provisionner correctement toutes les instances de litige pour les problèmes potentiels qui pourraient arriver, dans une fourchette de 30 millions de dollars», a précisé le dirigeant marocain.

Les provisions destinées au règlement des litiges s’élève ainsi à 34 millions de dollars au titre de l’exercice 2021-2022 et devrait atteindre 30 millions de dollars pour 2022-2023 et 27,6 millions de dollars pour l’exercice 2023-2024.

Par Safae Hadri
Le 13/07/2023 à 16h03