Le Polisario, ou quand le poisson pourrit par la tête!

Brahim Ghali, patron du Polisario. . dr

Le Polisario vient de déposer plainte contre un fabricant breton de conserves de poissons, basé à Agadir. En cause, l'origine "sahraouie" des animaux traités! Qui a dit que le poisson pourrit par la tête?

Le 22/09/2018 à 12h44

«Chancerelle est profondément choquée des violentes attaques du Front Polisario et confirme la totale légalité des activités de sa filiale Belma à Agadir», indique un communiqué diffusé hier vendredi par le fabricant breton de conserves de poissons, en réaction à une plainte déposée par le front séparatiste, via son avocat français Me Gilles Devers, auprès du tribunal de grande instance de Paris.

Dans ce communiqué, relayé par l’Agence France Presse, l’entreprise affirme refuser de servir de «prétexte dans une affaire de géopolitique en dehors de ses compétences», soulignant examiner avec ses conseils la riposte à apporter à cette plainte déposée en milieu de semaine au tribunal parisien.

Le front séparatiste à la botte des généraux algériens, autant que leur avocat (un ancien infirmier, soit dit au passage), ignore-t-il les notions de géographie au point de confondre Agadir avec Laâyoune?

Pas tout à fait! Le "péché" qui serait en effet reproché au fabricant breton est d'avoir investi dans une conserverie basée dans le chef-lieu du Sahara marocain, Laâyoune!

Que dire alors de cette kyrielle de multinationales qui ont pignon sur rue, à Laâyoune même, dont MacDonald's, géant américain du fast-food?

Mais voilà, dans sa très curieuse plainte, Me Devers décrète que le poisson traité par le fabricant breton est d’origine «sahraouie»! On a envie de sourire, mais ce type est (sérieusement) sérieux! D'où tient-il le certificat de naissance de ce poisson?

Une chose reste sûre: ce poisson ne naît pas dans les dunes mouvantes de Lahmada-Tindouf!

Autrement dit, voilà du délire pur jus! En effet, le Polisario (et son requin d'avocat) en ont à revendre. Tenez donc: la partie plaignante accuse le fabriquant breton de «crime de guerre»!

Qui a dit, déjà, que "le poisson pourrit par la tête"?

Par M'Hamed Hamrouch
Le 22/09/2018 à 12h44