Vidéo. Pêche au poulpe à Dakhla: une saison qui commence bien

Le poulpe fraîchement pêché est vendu aux enchères au marché de Lassarga, près de Dakhla.  . Le360

Le 21/06/2021 à 16h18

VidéoA Dakhla, cette semaine, la saison du poulpe a déjà débuté. C’est dans un climat d’optimisme et avec beaucoup d’espoir que les marins abordent cette saison, qui, selon les données du ministère des Pêches Maritimes, devrait être meilleure que la précédente, qui avait été impactée par la crise sanitaire. Ambiance au marché de Lassarga.

Situé à environ 6 kilomètres au sud de Dakhla, le village de pêcheur de Lassarga connaît, depuis le milieu de la semaine, une effervescence particulière. Avec le début de la saison de pêche au poulpe, au marché où ces animaux marins aux longues tentacules sont vendus au plus offrant, le sifflet retentit de nouveau, et les enchères vont bon train.

«Pour ce premier jour, tout se passe bien. Même si pour l’instant, à cause de la météo, il n’y a pas beaucoup de poulpes, mais le prix est intéressant et cela motive les marins», explique Saïd Mahboub, qui vend des poulpes.

Avec un prix qui oscillent entre 110 et 118 dirhams le kilo, l’optimisme est aux rendez-vous, pour les marins-pêcheurs.

Les ventes aux enchères sont supervisées par les services de l'Office national des pêches (ONP). Après l'étape de la pesée, la marchandise est exposée et les commerçants peuvent débuter les enchères.

La côte de Dakhla-Oued Eddahab compte quatre villages de pêcheurs traditionnels, qui s'étendent le long de la bande côtière, à commencer par le village de pêcheurs d'Imtlan (111 km au nord), puis Anterfat, et le village de pêcheurs de Lassarga, situé à proximité de la ville, ainsi que le village de Lberda, encore plus au sud. Au total, ce sont 3.082 bateaux de pêches traditionnelles qui sont répartis sur l’ensemble de ces villages.

Par Souilme Bouaamoud
Le 21/06/2021 à 16h18