Taqa Morocco, les secrets d’une croissance continue

Taqa Maroc. DR

Revue de presseDans un contexte de crise géopolitique, Taqa Morocco, filiale du groupe émirati Taqa, a explosé son chiffre d’affaires de 74% en 2022. Cet article est une revue de presse tirée de l’hebdomadaire La Vie Éco.

Le 07/05/2023 à 19h55

«Taqa Morocco est l’une des sociétés cotées à la Bourse de Casablanca qui ne peut que connaître une croissance continue», écrit l’hebdomadaire La Vie Éco sur le principal producteur d’électricité au Maroc et principal fournisseur de l’ONEE, qui produit 38% de la demande nationale. Une certitude justifiée par l’activité sûre de la société, sa commercialisation mais aussi son exploitation et ses bénéfices.

Cette société, filiale du groupe émirati Taqa, a explosé son chiffre d’affaires de 74% en 2022 pour atteindre 13 milliards de dirhams. Selon l’hebdomadaire, Taqa fait partie du top 5 des sociétés qui ont tiré les revenus de la cote à la hausse, avec une contribution de 5,8 milliards de dirhams. Pour rappel, le chiffre d’affaires global de toute la cote est en progression de 35 milliards de dirhams à 285,5 milliards de dirhams.

Comment peut-on expliquer ces résultats? «La crise géopolitique et ses conséquences en termes de renchérissement des matières premières ont été bénéfiques pour la société», explique La Vie Éco. L’hebdomadaire ajoute que le charbon utilisé pour la production d’électricité a atteint des sommets. En 2022, le prix moyen s’élève à 170 dollars la tonne, contre 76 dollars en 2021, soit une croissance de 123%.

Dans cette séquence, Taqa Morocco s’est montré avant-gardiste, en sécurisant «un approvisionnement et une production optimale de l’énergie, au moment où les leaders de la production électrique de plusieurs pays ont trouvé beaucoup de difficultés à le faire», compare l’hebdomadaire. L’amélioration des revenus s’explique aussi par l’augmentation de la parité Dirham/Dollar, passant de 9 à 10,20 dirhams en une année.

«Ce qui fait la force de Taqa Morocco, c’est justement le fait qu’elle facture l’énergie produite au prix coûtant. Elle achète, produit et revend», explique un analyste dans les colonnes de La Vie Éco.

En bourse, Taqa Morocco fait office de valeur refuge selon d’autres analystes. «Elle combine deux aspects: la croissance et le rendement», précise l’un d’eux, en comparant l’action de la société à un bon de Trésor.

Par Khalil Rachdi
Le 07/05/2023 à 19h55