Publicité: 407 millions de dirhams pour les 10 premiers jours du ramadan au Maroc

Les dix premiers jours de ce ramadan 2022, la télévision a absorbé 63,2% des investissements publicitaires, soit 257 MDH. Photo d'illustration. . DR

La tendance haussière du mois de ramadan 2022 en termes d’investissements publicitaires se confirme. La télévision continue de s’adjuger la part du lion avec 63,2% de part de marché. La Banque-Assurance accuse une baisse de 42% par rapport à 2021.

Le 18/04/2022 à 13h32

Provider marocain de solutions big data et smart data, Imperium livre ses premiers chiffres sur l’évolution du marché publicitaire ce mois de ramadan, période faste pour le secteur. A l’issue des dix premiers jours du mois, des pics importants des investissements ont d’ailleurs été enregistrés. Comptez 407 millions de dirhams, soit +9,1% par rapport à l’année précédente, laquelle avait été marquée par une très forte hausse (+45%).

La télévision arrive largement en tête, absorbant 63,2% de part de marché, avec une évolution de +11,9%, soit 257 millions de dirhams. Cela est à corréler à des parts d’audiences en forte augmentation pour les chaînes nationales. L’affichage, quant à lui, enregistre une hausse significative de +12,5 %, soit 18,2% de part de marché, pour 74 millions de dirhams, suivi du digital, qui connaît une augmentation de 8,2%, pour 5,4 % de part de marché, soit 22 millions de dirhams. Avec 44 millions de dirhams investis, la radio enregistre une hausse de +7,7 %, soit 10,8 % de part de marché. La presse accuse, en revanche, une forte baisse, de l'ordre de -39,7% avec 10 millions de dirhams, et ne s'accapare que 2,5 % de part de marché.

© Copyright : Le360

La Banque-Assurance en baissePar secteurs annonceurs, la Banque-Assurance accuse une forte baisse (-42%) par rapport à 2021. Elle reste le 4e secteur ayant le plus investi en 2022, avec un budget de 27,2 millions de dirhams, devancée par le secteur de l’Alimentation (+36%), pour un total de 91,3 millions de dirhams, suivi du secteur des Télécommunications (+6%), ayant investi 85,9 millions de dirhams, et du secteur de l’Assurance-Finance, avec une hausse de 220%, ayant investi 28,1 millions de dirhams. Aux cinquième et sixième places, on trouve respectivement les secteurs du Bâtiment-Travaux Publics (+5% / 22,3 millions de dirhams) et celui des Boissons (-4%/ 16,3 millions de dirhams).

Toujours selon les chiffres recueillis pour ces dix premiers jours du mois de ramadan, les secteurs accusant de très fortes tendances haussières par rapport à 2021 sont, en tête de file, le secteur de l’Immobilier, avec une hausse significative de 928% (4,8 millions de dirhams), suivi de la Pharmacie-Médecine avec un budget publicitaire en hausse de +339%, pour un total de près de 5,2 millions de dirhams.

D’autres secteurs ont plus investi en 2022, tels que l’Enseignement-formation (+202 %), la Distribution (+93%), l’Industrie (+43%) et la Culture (42%).

Alors qu’en 2021, la quasi-totalité des secteurs avaient nettement plus investi que les années précédentes, 2022 marque une baisse significative dans plusieurs secteurs, à savoir le secteur de l’Energie (-42%), de l’Ameublement-Décoration (-67%), de la Bureautique-Informatique (-12%) ou de l’Entretien (-21%).

En tout, ils auront été 726 annonceurs à répondre présents ces 10 premiers jours de ramadan, contre 731 en 2021.

Par Tarik Qattab
Le 18/04/2022 à 13h32