Pour booster ses exportations de produits agroalimentaires vers ce pays: le Maroc se conforme au Halal d’Arabie Saoudite

L'accord de conformité du Maroc au label «Halal» d'Arabie saoudite a été signé, le 3 octobre 2022 à Rabat, par le ministre du Commerce et de l’industrie, Ryad Mezzour, et son homologue Majid Bin Abdullah Al-Qasabi. . le360

Le 03/10/2022 à 14h34

VidéoAfin d’augmenter substantiellement le volume des exportations marocaines des produits agroalimentaires vers l’Arabie Saoudite, les deux pays ont signé, ce lundi 3 octobre 2022, un accord prévoyant que le Maroc se conforme au label «Halal» saoudien.

Cet accord bilatéral de conformité du Maroc au label «Halal» saoudien, dit mémorandum d’entente, a été signé à Rabat par le ministre du Commerce et de l’industrie, Ryad Mezzour, et son homologue d’Arabie Saoudite, Majid Bin Abdullah Al-Qasabi.

Le ministre saoudien effectue actuellement une visite de travail au Maroc à la tête d’une importante délégation composée de 90 personnes dont 62 hommes d’affaires. Le reste de la délégation étant les représentants de différents départements ministériels. Les hommes d’affaires saoudiens rencontreront, mardi 4 octobre 2022 à Casablanca, leurs homologues marocains dans le cadre d’un Forum économique. 

Selon Hassan Sentissi El Idrissi, président de l’Association marocaine des exportateurs (ASMEX), l’accord dit «Halal Maroc» va constituer «le coup d'envoi à une réelle volonté de consolider le commerce des produits agroalimentaires avec l’Arabie saoudite, un important acheteur de tels produits et d’autres encore».

Les ministres Ryad Mezzour et Majid Bin Abdullah Al-Qasabi ont également paraphé un deuxième accord relatif à «la normalisation pour faciliter les échanges commerciaux et la reconnaissance mutuelle des normes entre les deux pays». Selon Ryad Mezzour, cet accord «réduira les barrières au niveau des échanges commerciaux».

Quant à la convention sur le label Halal, a-t-il affirmé, elle est de nature à renforcer «la dynamique des échanges des produits alimentaires et des produits agroindustriels».

«Nous sommes aujourd’hui fiers d’avoir remis ces relations commerciales à leur niveau naturel et d’avoir inscrit cette relation dans la régularité pour pouvoir mettre en œuvre un programme précis de la coopération bilatérale», a déclaré Mezzour. 

Le ministre saoudien a, pour sa part, relevé l’insuffisance des échanges commerciaux maroco-saoudiens qui sont en deçà des attentes des deux pays et des deux chefs d’Etat.

Majid Bin Abdullah Al-Qasabi a exprimé la volonté de l’Arabie Saoudite de donner une nouvelle impulsion à la coopération économique avec le Maroc, un pays ami et frère dont «les relations fraternelles, de langue, de religion et de sang remontent à des décennies (…) C’est pour cette raison que je suis venu au Maroc à la tête d’une délégation forte de 90 personnes dont 60 hommes d’affaires».

Le ministre saoudien a rappelé que le niveau des investissements saoudiens au Maroc se chiffre à 5,5 milliards de dollars et que le volume des échanges commerciaux ont atteint 1,5 milliard de dollars. Concernant les transactions dans le domaine énergétique du Groupe saoudien ACWA Power, elles se chiffrent à 1,5 milliard de dollars.

Par Mohamed Chakir Alaoui et Brahim Moussaaid
Le 03/10/2022 à 14h34