PLF 2023: l’essentiel du plan d’action du département de Younes Sekkouri

Younes Sekkouri, ministre de l’Inclusion économique, de la Petite Entreprise, de l’Emploi et des Compétences, à la Chambre des représentants, lundi 17 octobre 2022. . Brahim Mousaaid / Le360

Renforcement du Partenariat public-privé, poursuite de la mise en place du programme des cités des métiers et compétences, création de cellules d'accompagnement en milieu rural et quasi-urbain… Ce sont là les principaux axes du plan d’action 2023 du ministère de l'Inclusion économique, de la Petite entreprise et de l'Emploi.

Le 04/11/2022 à 10h34

Présentant le budget du ministère de l'Inclusion économique, de la Petite entreprise, de l’Emploi et des Compétences hier, jeudi 3 novembre 2022, devant la commission des secteurs productifs à la Chambre des représentants, Younes Sekkouri a indiqué qu’un budget prévisionnel de 1,62 milliard de dirhams sera alloué au département des Compétences.

Une enveloppe de 4,98 milliards de dirhams sera dédiée à l'Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT), de 264 millions de dirhams à l'Agence nationale de promotion de l'emploi et des compétences (ANAPEC) et de 3,2 milliards de dirhams au Fonds de la promotion de l'emploi des jeunes.

S’agissant du plan d'action de son département au titre de l'année 2023, Younes Sekkouri cite la révision des attributions et de l'organisation de l'Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail, la révision de la loi n°13-00 portant statut de la formation professionnelle privée et la création de cellules d'accompagnement et de suivi dans le milieu rural et quasi-urbain. Celles-ci ont pour but de faciliter l'insertion socioprofessionnelle des jeunes et des femmes, en les aidant à monter leur projet personnel ainsi qu'en accompagnant des jeunes qualifiés vers l'auto-emploi.

Le département de Younes Sekkouri mise aussi sur le renforcement du partenariat entre les secteurs privé et public, l’achèvement de la réalisation de 12 projets soutenus par le Millennium Challenge Account-Morocco (MCA-Morocco) et la création et la gestion d'un Institut de formation aux compétences entrepreneuriales, à la gestion des petites et moyennes entreprises et à la formation des cadres intermédiaires à Marrakech (72 MDH).

Il est aussi question de créer un institut des métiers de l'industrie pharmaceutique (120 MDH), de mettre en place un programme de formation et d'encadrement des cadres du ministère et des établissements y afférents et d’adopter une nouvelle approche pour soutenir la dimension régionale de l'emploi.

Il s’agit également de la mise en œuvre d’une nouvelle offre de services dans le domaine de la médiation, de la promotion du secteur de l'inspection du travail et de la révision des dispositions du Code du travail et celles régissant les élections professionnelles.

Le ministre a annoncé, par ailleurs, l’élaboration d’un rapport annuel sur le climat social et la création de l'Observatoire national du dialogue social, entre autres, dans le cadre de la poursuite de la mise en œuvre des conclusions du dialogue social. 

Par Hajar Kharroubi
Le 04/11/2022 à 10h34