Nouvelles mesures fiscales du PLF-2023: les comptables protestent, leurs syndicats décrètent deux sit-ins à Rabat

Photo d'illustration. . DR

Les nouvelles mesures fiscales prévues dans le Projet de loi de finances 2023 continuent à alimenter la colère des professions libérales. Après les avocats, les comptables annoncent à leur tour la tenue de sit-ins à Rabat, demain, mardi 8 novembre 2022. Leur revendication: la suppression du prélèvement à la source de l’IR et de l’IS.

Le 07/11/2022 à 15h03

Dans un communiqué conjoint, onze instances représentant les experts-comptables, les comptables agréés et les comptables indépendants ont annoncé l’organisation de deux sit-ins, mardi 8 novembre 2022, afin de protester contre les nouvelles mesures fiscales prévues dans le Projet de loi de finances (PLF) de l’exercice 2023. Les comptables organiseront ainsi un premier sit-in devant le siège du ministère de l’Economie et des finances, à 9 heures du matin, puis un second, cette fois-ci devant le Parlement, à midi.

Avec ce mouvement de contestation, les comptables veulent revendiquer la suppression de dispositions fiscales jugées «injustes», qui prévoient une retenue à la source au titre de l’Impôt sur le revenu (IR). Ces mesures, d’après les syndicats de comptables, vont «à l’encontre des principes du régime fiscal marocain et des conclusions des deux dernières assises de la fiscalité.

Dans leur communiqué, ces syndicats dénoncent aussi l’absence d'une approche participative dans l’élaboration du PLF-2023, d’autant que, soulignent-ils, les comptables sont des «partenaires» du ministère de l’Economie et des finances.

Ils reprochent aussi au gouvernement de ne pas avoir «ouvert la porte du dialogue» avec les professionnels, afin de trouver d’autres alternatives à même de permettre «d’enrichir les caisses de l’Etat».

Par Lina Ibriz
Le 07/11/2022 à 15h03