Le «programme eau» de l'OCP se renforce par quatre nouveaux projets

Le Groupe OCP a lancé, entre autres, début 2022 deux projets de construction de nouvelles STEP près du site de Khourbiga, ainsi qu’un projet d’acheminement des eaux traitées depuis Beni Mellal. . khalil Essalak / Le360

Le 17/11/2022 à 14h37

VidéoAfin d’accompagner les efforts nationaux visant à faire face au stress hydrique, le Groupe OCP a décidé d’accélérer son «programme eau». Quatre nouveaux projets de traitement des eaux usées verront bientôt le jour. L’objectif est de couvrir 100% des besoins hydriques du groupe, à partir de ressources non conventionnelles à l'horizon 2026.

C’est un objectif ambitieux que s’est fixé le Groupe OCP: abandonner complètement l’utilisation de l'eau douce provenant des barrages. Pour atteindre cet objectif, et garantir l’utilisation à 100% des ressources hydriques non conventionnelles pour le traitement et la valorisation du phosphate et de sesv dérivés, le Groupe a décidé d’accélérer son «programme eau».

Reposant sur trois piliers majeurs, à savoir l’optimisation de la consommation d’eau du Groupe, la mobilisation des ressources non conventionnelles, en plus de la Recherche-développement et innovation, la stratégie du Groupe OCP devrait permettre la réduction de 15% de la consommation d’eau et de satisfaire 100% des besoins en eau du groupe dès 2026.

Ainsi, le Groupe a lancé dès début 2022 deux projets de construction de nouvelles STEP (STation d'EPuration des eaux usées) aux alentours du site de Khourbiga, ainsi qu’un projet d’acheminement des eaux traitées depuis Beni Mellal. «Le site de Khouribga qui fait usage depuis 2010 des eaux issue des stations d’épuration des eaux usées a déployé un programme très ambitieux et en plein essor pour la concrétisation des projets au niveau de Kasbat Tadla, Fkih Bensalah et Khouribga», se félicite, interrogée par Le360, Imane Naddi, responsable de construction de STEP à l’OCP.

Selon la responsable, «ce programme va être réalisé en mode «fast track» et permettra en parallèle de préserver les eaux conventionnelles, de circonscrire l’impact de la pollution et d’atténuer l’impact des pénuries d’eau dans le pays».

Dans le cadre de ce programme, la STEP de Kasbat Tadla, dont les travaux de construction ont été lancés en janvier 2022, devrait être opérationnelle à compter de mars 2023. Cette station permettra la production de 2,2 millions de m3 d’eau annuellement, en assurant le traitement des eaux usées de la ville, qui sont actuellement déversées au niveau d’Oued Oum Er-Rabia.

Après leur épuration, ces eaux alimenteront les installations industrielles de lavage du phosphate de Khouribga, via les conduites de l'OCP des eaux industrielles existantes.

Fqih Bensaleh s'équipera par la suite d’une nouvelle STEP. Les travaux de construction de celle-ci ont démarré en juin 2022. Elle devrait être fonctionnelle dès juin 2023 et disposera d’une capacité de production de 5 millions m3. S’inscrivant également dans le cadre des efforts de dépollution d’Oued Oum Er-Rabia, la STEP de Fqih Bensaleh permettra par ailleurs la revalorisation de la boue utilisée dans le procédé d’épuration des eaux usées.

«Cette station d’épuration se base principalement sur les boues activées à moyenne charge et atteste l’utilisation pour la première fois au Maroc de la THP, qui est une technologie d’hydrolyse thermique permettant le traitement des boues issues du procédé d’épuration pour qu’elles soient valorisées et utilisées comme des fertilisants dans les espaces verts de la région», explique Abdessamad Jennane, ingénieur projet pour le programme eau de l’OCP.

Opérationnelle depuis 2010, la STEP de Khourbiga, quant à elle, verra sa capacité de production doubler à l’horizon juin 2023. En effet, le projet d’extension qui a démarré en juin 2022 permettra de porter la capacité de production d’eaux non conventionnelles de 5 millions à 10 millions de m3.

L’extension de la STEP de Khouribga, dont la réalisation enregistre actuellement un taux d’avancement global de 26%, s’accompagnera par «une technologie avancée par rapport aux STEP classiques, avec l’ajout d’un traitement tertiaire, à savoir le traitement par filtre à sable et la désinfection UV», explique Yassine Ait Si Hammou, project manager chez le groupe de construction JESA.

Autre projet prévu: une conduite pour l’acheminement des eaux traitées par la STEP de Béni Mellal à Fkih Bensaleh. Issu d’un accord entre le Groupe OCP et la province de Béni Mellal, le projet permettra d’acheminer annuellement 7,3 millions de m3 d’eau. Cette capacité devrait augmenter par la suite 9 millions de m3, d’après Abdessamad Chatabi, responsable des projets STEP au sein de l’OCP.

«C’est un projet de conduite qui s’étale sur un linéaire de 42 km et qui va traverser un ensemble de communes entre Béni Mellal et Fqih Bensaleh. Le passage sera fait sur l’emprise de la route nationale n°11», explique le responsable, qui indique que le démarrage des travaux d’installation de la conduite est prévu pour la semaine prochaine.

Actuellement, le Groupe OCP satisfait 30% de ses besoins en eau via les STEP proches des sites miniers, ainsi que grâce aux stations de dessalement d’eau de mer. Après l’achèvement des travaux, les trois stations d’épuration à Khourbiga, Kasbah Tadla et Fqih Bensaleh, en plus de la conduite des eaux de la station de Béni Mellal, permettront de porter la capacité globale de production des eaux non conventionnelles du groupe à 24,2 millions de m3.

Le 17/11/2022 à 14h37