Le moral des ménages au Maroc à son plus bas historique

A l'intérieur d'un hypermarché.  . DR

Les résultats de l’enquête permanente de conjoncture auprès des ménages, menée par le Haut-Commissariat au plan, montrent qu’au deuxième trimestre de 2022, le moral des ménages poursuit sa tendance baissière pour atteindre son niveau le plus bas jamais enregistré.

Le 07/07/2022 à 14h52

Les ménages marocains ont plus que jamais le moral dans les chaussettes, comme dit l'expression populaire. En effet, au terme du deuxième trimestre de 2022, l'indice de confiance des ménages (ICM), calculé par le HCP, s’établit à 50,1 points au lieu de 53,7 points enregistrés le trimestre précédent et 63 points le même trimestre de l’année précédente.

Evolution de l'indice de confiance des ménages (T2-2022)

© Copyright : HCP

Les composantes de l’ICM portent sur la perception par les ménages de l’évolution du niveau de vie, du chômage, de l’opportunité à effectuer des achats de biens durables et de leur situation financière.

L’enquête montre ainsi que les ménages ressentent une forte détérioration de leur niveau de vie. Au deuxième trimestre de 2022, 79,2% des ménages déclarent une dégradation du niveau de vie au cours des 12 derniers mois, 14,6% un maintien au même niveau et 6,2% une amélioration.

S’agissant de l’évolution du niveau de vie au cours des 12 prochains mois, 46,8% des ménages s’attendent à une dégradation, 40,7% à un maintien au même niveau et 12,5% à une amélioration.

Pour ce qui est du marché du travail, les perceptions sont encore plus pessimistes. Au deuxième trimestre de 2022, 86% contre 4,9% des ménages s’attendent à une hausse du chômage au cours des 12 prochains mois.

Par ailleurs, toujours selon l’enquête du HCP, 78,9% des ménages considèrent que le moment n’est pas opportun pour effectuer des achats de biens durables.

Situation financière des ménages et coût de la vie52% des ménages estiment que leurs revenus couvrent leurs dépenses, 45,4% déclarent s’endetter ou puiser dans leur épargne et 2,6% affirment épargner une partie de leur revenu.

Quant à l’évolution de leur situation financière au cours des 12 derniers mois, 54,3% contre 5,6% des ménages considèrent qu’elle s’est dégradée.

Pour les 12 prochains mois, 19,1% des ménages s’attendent à une amélioration de leur situation financière, 61,7% à un maintien au même niveau et 19,2% à une dégradation.

L’enquête fournit également des données trimestrielles sur la perception des ménages relatives à d’autres aspects des conditions de vie. Il s’agit en particulier de la capacité des ménages à épargner et de l’évolution des prix des produits alimentaires. Ainsi, seuls 11,4% des ménages s’attendent à épargner au cours des 12 prochains mois.

Notons enfin que l’augmentation des prix des produits alimentaires est ressentie par la quasi-totalité des ménages (99,2%). 77,3% des ménages s’attendent à ce que les prix continuent d’augmenter dans les prochains mois, et 3% seulement à une diminution.

Par Nisrine Zaoui
Le 07/07/2022 à 14h52