Le Club des femmes administrateurs au Maroc célèbre ses 10 années d’existence

Chakib Alj, président de la Confédération générale des entreprises du Maroc, et Amina Figuigui, présidente du Club des femmes administrateurs au Maroc, mercredi 16 novembre 2022. . Anas Zaidaoui / Le360

Le 17/11/2022 à 10h31

VidéoC’est à Casablanca que le Club des femmes administrateurs au Maroc (CFA) a organisé, mercredi 16 novembre 2022, une conférence sur «les engagements ESG pour une gouvernance responsable et durable des entreprises des secteurs public et privé», et ce, à l’occasion de son dixième anniversaire.

Le club des femmes administrateurs au Maroc a organisé ce mercredi à Casablanca, une conférence sur les engagements environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) de l’entreprise «pour une gouvernance responsable et durable des entreprises des secteurs public et privé».

Dans ce sens, les membres du Club des femmes administrateurs au Maroc ont affirmé, lors de cette conférence, que leur objectif ultime est de développer une communauté influente de femmes leaders œuvrant pour une gouvernance performante, responsable et durable.

«Aujourd’hui, le club fête ses dix années de militantisme grâce auxquelles nous avons pu faire un bon chemin pour instaurer les pratiques de bonne gouvernance et pour encourager la mixité et la diversité au sein des organes d’administration, ou des organes de gouvernance des entreprises des secteurs public ou privé», a fait savoir Amina Figuigui, présidente du Club des femmes administrateurs au Maroc, dans une déclaration pour Le360.

Amina Figuigui a affirmé, par ailleurs, que la convention signée au cours de la conférence, entre le CFA, la CGEM, l’Institut marocain des administrateurs et l’institution internationale Ethics & Boards, vise à mettre en place un baromètre de suivi des indicateurs de respect des aspects ESG au sein des entreprises marocaines.

Leila Rhiwi, représentante d'ONU Femmes au Maroc, a fait la lumière, au cours de cette conférence, sur les objectifs du développement durable susceptibles de guider les orientations ESG de l’entreprise. «Les principes de la croissance économique, l’inclusion sociale et la protection de l’environnement interconnectés et sensibles aux préoccupations de genre forment la base des 17 objectifs de développement durable (ODD), et constituent une feuille de route mondiale pour le progrès des sociétés sur laquelle le secteur privé a un rôle crucial», affirme-t-elle.

«Un long chemin a été parcouru depuis dix ans que le Club des femmes administrateurs a véritablement réussi à porter le plaidoyer pour la bonne gouvernance inclusive de la représentation égale des femmes avec les hommes au sein des instances publiques ou privées», a fait rappelé Leila Rhiwi dans une déclaration pour Le360.

La question de la parité dans les instances de gouvernance est acquise et comprise par tous les acteurs, indique Leila Rhiwi, ajoutant qu’il faut plus de mesures contraignantes pour la faire avancer encore plus loin et atteindre l’égalité souhaitée.

Par Ihssane El Zaar et Anas Zaidaoui
Le 17/11/2022 à 10h31