Industrie: propriété intellectuelle, une protection s'impose

La Journée mondiale de la propriété intellectuelle à Casablanca le 26 avril 2022. . DR

Revue de presseKiosque360. Au Maroc, une dynamique créative se fait ressentir dans le milieu industriel. Un élan qu’il est primordial de protéger, conclusion de la rencontre organisée par le ministère de l’Industrie et du Commerce. Cet article est une revue de presse du quotidien Aujourd’hui le Maroc.

Le 26/04/2022 à 20h07

«Nous commençons à avoir des inventions, des brevets, des idées et des marques que nous souhaitons protéger», a déclaré Ryad Mezzour, ministre de l’Industrie et du commerce, lors de la rencontre organisée le 26 avril 2022 à Casablanca, à l’occasion de la Journée mondiale de la propriété intellectuelle, , comme le rapporte Aujourd’hui le Maroc dans son édition de ce 27 avril.

Un événement porté par le ministère de l’Industrie et du Commerce, l’Office marocain de la propriété industrielle et commerciale (OMPIC) et la Fondation de recherche, de développement et d’innovation en sciences et ingénierie (FRDISI), sous le thème «La propriété industrielle au service de l’innovation et de la créativité et levier de la relance économique et industrielle du Maroc».

Après avoir mis en avant la dynamique de créativité enclenchée dans le secteur industriel, le ministre de tutelle a notamment souligné que le Maroc s’investit de plus en plus dans des partenariats gagnant-gagnant pour limiter la fuite des cerveaux, ajoutant que «30 à 40% des postes créés dans l’offshoring sont dans la recherche et le développement» et que «Casanearshore par exemple, est la 12ee destination mondiale en termes de R&D».

«Pour tous les pays qui se sont développés, la propriété intellectuelle a été un facteur important. Car en définitive, si vous ne protégez pas l’effort intellectuel que font les entrepreneurs, vous remettez en péril un bloc important du business model», a, dans le même sens, appuyé Younes Sekkouri, ministre de l’Inclusion économique, de la petite entreprise, de l’emploi et des compétences.

Egalement présent à cette rencontre, Abdelatif Maazouz, président du Conseil de la Région Casablanca- Settat, a annoncé, quant à lui, que sa région serait la première à souscrire à un fonds régional sur la R&D, comme le relaie le journal. Ce responsable appelle l’ensemble des régions à consacrer au moins 5% de leur budget à la R&D.

Par Fayçal Ismaili
Le 26/04/2022 à 20h07