Industrie: 300 millions de dirhams par an pour le soutien de projets de recherche et d’innovation

Le programme de soutien aux projets de recherche, développement et innovation , signé mercredi 14 septembre 2022, sera financé à travers le Fonds d'Appui à l'Innovation (FSI).  . DR

Une première convention pour le soutien de l’innovation et la recherche industrielles a été signée hier, mercredi 14 septembre à Rabat. Une centaine de projets seront accompagnés pour le développement et le financement de brevets d’invention.

Le 15/09/2022 à 14h21

Le Chef du Gouvernement, Aziz Akhannouch, a présidé hier, mercredi 14 septembre à Rabat, la cérémonie de signature d'une convention pour le soutien des programmes d'innovation industrielle (Tatwir-R&D et Innovation).

Ce programme s'articule autour de deux volets, le premier porte sur l'accompagnement et le soutien des projets de recherche, le développement et l'innovation des entreprises concernées actives dans le secteur industriel. Le second volet porte sur le soutien à l'investissement technologique dans sa phase pilote.

Concrètement, le programme prévoit de soutenir 100 projets qualifiés, à travers l’appui au développement et le renforcement des brevets d’invention. Ce soutien représente 80% des coûts liés au développement du projet et au dépôt de brevet et sera plafonné à un million de dirhams. En plus, un appui sera accordé aux projets d'innovation et de développement à travers une contribution de 60% avec un plafond de 4 millions de dirhams. 

Ce programme sera financé à travers le Fonds d'Appui à l'Innovation (FSI), qui a été institué dans le cadre de la convention signée entre l'Etat et l'Agence nationale pour la promotion des petites et moyennes entreprises, avec une enveloppe financière globale de 300 millions de dirhams annuels.

Signée par le ministre de l'Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour, le ministre délégué auprès du ministre de l’Economie et des Finances, chargé du Budget, Fouzi Lekjaa, le directeur général de l'Agence Nationale de Promotion des Petites et Moyennes Entreprises, Brahim Arjdal, et le président de la CGEM, Chakib Alj, la convention signée vise à soutenir les projets de recherche, développement et innovation proposés par les PME et les entreprises émergentes opérant dans le secteur industriel, afin de renforcer leur compétitivité et améliorer leurs performances.

Par Safae Hadri
Le 15/09/2022 à 14h21