Hydrogène vert: les Émirats arabes unis investissent 100 milliards de DH au Sahara marocain

Turbines de production d'hydrogène vert.. DR

Revue de presseTAQA, société énergétique nationale d’Abu Dhabi, a annoncé sa décision d’investir la somme de 100 milliards de dirhams dans un projet marocain prévu dans la région de Dakhla Oued Eddahab de production d’hydrogène vert, totalisant 6 GW. Une revue de presse de La Nouvelle Tribune, un magazine panafricain dont la rédaction se trouve à Cotonou, au Bénin.

Le 03/01/2024 à 21h47

La décision de TAQA, société énergétique sise à Abu Dhabi, d’investir la somme de 10 milliards de dirhams dans un projet marocain de production d’hydrogène vert de 6 GW marque un tournant significatif dans le paysage énergétique mondial, écrit le magazine béninois La Nouvelle Tribune.

Le média panafricain précise aussi que cette initiative, «ambitieuse», vise à établir «une infrastructure de pointe dans la région de Dakhla-Oued Eddahab, au Sahara», ce qui mettra en valeur «le potentiel énorme de cette région» dans le «développement des énergies renouvelables».

«Cette région attire de plus en plus l’attention des investisseurs, comme en témoigne l’intérêt croissant pour des projets d’envergure», précise La Nouvelle Tribune.

En effet, «le projet White Dunes de 8 GW lancé par la holding d’investissement marocaine Falcon Capital Dakhla et le développeur français HDF Energy, ainsi que d’autres projets, ont considérablement renforcé le potentiel énergétique de la région», décrit le média, selon lequel «le Maroc, en quête d’indépendance énergétique, et de réduction de son empreinte carbone, voit dans ces investissements une opportunité majeure, pour atteindre ses objectifs».

En plus de ce projet de production d’hydrogène vert à Dakhla-Oued Eddahab, des initiatives variées témoignent de «l’engagement résolu du Maroc» envers la production d’énergies renouvelables, écrit La Nouvelle Tribune, qui indique que «Total Eren, filiale de TotalEnergies, a acquis une vaste superficie dans la région de Guelmim-Oued Noun pour un projet mixte d’énergie éolienne et solaire».

«De même, le développeur CWP Global envisage la construction d’une installation d’ammoniac renouvelable à Tan-Tan, avec une capacité impressionnante de 15 GW d’énergie éolienne et solaire», décrit le média béninois.

Ces projets multiples, qui viennent s’inscrire dans la dynamique globale d’une transition planétaire vers de plus en plus de ressources énergétiques renouvelables, «démontrent également la vision stratégique du Maroc», qui veut «diversifier son mix énergétique» et «accélérer sa transition vers une économie verte et durable», indique La Nouvelle Tribune.

Ces concrétisations viendront témoigner, explique le média panafricain, de «l’engagement des acteurs nationaux et internationaux en faveur d’un avenir énergétique plus propre et plus durable».

Par Lamia Elouali
Le 03/01/2024 à 21h47