Gisement gazier de Tendrara: le projet «progresse bien», selon Sound Energy, qui va réviser son contrat avec Italfluid

Gisement gazier TE-10, à Tendrara (province de Figuig, l'Oriental) dont le permis d'exploitation est détenu par le groupe britannique Sound Energy.  . Sound Energy/Twitter

Détentrice du permis d’exploitation, Sound Energy assure ce mardi 29 novembre 2022 de la bonne progression de la phase 1 du projet de développement du gisement gazier de Tendrara. La firme britannique annonce aussi un amendement qui sera apporté au contrat conclu avec le constructeur italien Italfluid Geoenergy.

Le 29/11/2022 à 15h11

Dans une nouvelle mise à jour, diffusée ce mardi 29 novembre 2022, la société gazière Sound Energy, détentrice du permis d’exploitation du gisement gazier de Tendrara (province de Figuig, dans l'Oriental), indique que les travaux de la phase 1 de son projet de développement de la micro-usine de production de gaz naturel liquéfié (GNL) «progressent bien».

Selon un communiqué de la firme britannique, «les travaux sur la tête de puits ont été entrepris», et la construction du réservoir de stockage de GNL est en cours: «les travaux sur le réservoir de stockage de GNL comprennent la préparation du site, l'excavation pour la fondation du réservoir, la pose de la base en béton pour la fondation du réservoir, la pose de barres d'armature et l'installation des colonnes en béton armé sur la base, qui sont au nombre de 60 au total et font chacune 4 m de haut», explique-t-on.

Sa construction achevée, ce réservoir sera d'une hauteur de 24 mètres et d'un diamètre de 22 mètres, indique Sound Energy, qui précise que «l'inspection de la tête de puits et les travaux d'entretien correctif du puits TE-6, l'un des deux premiers puits à avoir été mis en production dans la phase 1, ont également été achevés, en toute sécurité, en septembre».

Concernant le contrat conclu avec le constructeur italien Italfluid Geoenergy, en charge de la conception, de la construction, de la mise en service, de l'exploitation et de la maintenance de la future usine de GNL de Tendrara, la firme britannique annonce qu'un amendement y sera apporté, afin de réduire le taux journalier d'exploitation de l'usine de 3000 dollars, pour atteindre un taux révisé de 38 000 dollars par jour sur la durée prévue de 10 ans -soit une réduction d'environ 7%. 

«La réduction du taux journalier d'exploitation représente des économies de 1,1 million de dollars par an pour le projet, et de 11 millions de dollars sur la durée de 10 ans. En outre, les parties ont convenu de faire tout leur possible pour exécuter un accord d'option en vertu duquel la société aura le droit (mais pas l'obligation) d'acquérir les installations du micro GNL, ou l'entité propriétaire et locataire des installations, après cinq ans d'exploitation pour une somme d'environ 9,15 millions de dollars, soit une réduction de 1,5 million de dollars par rapport à la somme précédente de l'option d'achat convenue en principe entre les parties», explique Sound Energy.

En contrepartie de cet accord, le constructeur recevra des paiements échelonnés supplémentaires, d'un total de 6,5 millions de dollars, pendant la phase de construction, ce qui donne ainsi à la société le droit de posséder l'installation permanente de stockage du GNL sur site, une fois que l'usine sera mise en service, et que la production de GNL à proprement parler commencera. 

Par Safae Hadri
Le 29/11/2022 à 15h11