FemForward: un programme réunissant Marocaines et Israéliennes pour féminiser les métiers de la Tech

Lors du lancement du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord du programme FemForward, le dimanche 14 mai 2023, à Casablanca.

Le 17/05/2023 à 07h48

VidéoLe programme Moyen-Orient et Afrique du Nord de l’initiative israélienne FemForward a été officiellement lancé le week-end dernier à Casablanca. Son objectif: accompagner les femmes travaillant dans le domaine de la technologie, en leur fournissant les compétences et le soutien nécessaires pour accéder à des postes de responsabilité.

Ça y est! Le très attendu programme FemForward a été lancé le dimanche 14 mai à Casablanca. Cette initiative réunit 12 femmes venant du Maroc et 11 d’Israël, prêtes à briser les barrières du genre dans le domaine des nouvelles technologies.

Imaginez 23 femmes talentueuses, déterminées et ambitieuses, provenant de cultures différentes, mais partageant une même passion pour la Tech. C’est précisément ce que le programme israélien FemForward offre: un espace où Marocaines et Israéliennes se rassemblent pour se soutenir mutuellement, apprendre et grandir ensemble.

Porté par Fleur Hassan-Nahoum, vice-maire de Jérusalem, et Rachel Rosenzweig, le programme FemForward a été créé il y a trois ans à Jérusalem afin de donner aux femmes travaillant dans le domaine de la Tech les outils et l’accompagnement nécessaires pour accéder à des postes de responsabilité.

Un modèle de mentorat transculturel

Au cœur même de cette initiative, lancée au Maroc, se trouve son modèle de mentorat transculturel, où chaque participante est jumelée à une mentore venant d’un autre pays, toutes deux évoluant dans le même domaine de la Tech. Cette approche unique favorise des connexions profondes et encourage une vision mondiale parmi les participantes, véritable incarnation de l’esprit des Accords d’Abraham, comme l’indique Fleur Hassan-Nahoum, vice-maire de Jérusalem, dans une déclaration pour Le360.

Felicity Aziz, spécialiste de l’engagement public à l’ambassade des États-Unis à Jérusalem, exprime sa satisfaction de pouvoir financer à nouveau ce programme qui promeut la diversité, l’inclusion et le renforcement de la coopération régionale. Pour elle, briser les stéréotypes est une priorité, et FemForward incarne parfaitement les possibilités qu’offre la collaboration entre femmes dès leur première rencontre.

Ruth Moatti, anciennement déléguée de la jeunesse d’Israël aux Nations unies et directrice du programme, est convaincue de l’importance de réunir des jeunes femmes du monde entier, en particulier celles de la région du Moyen-Orient, afin de créer de nouvelles relations et amitiés basées sur l’entrepreneuriat et les affaires. Elle espère que les participantes au programme FemForward créeront des partenariats, voire des entreprises ensemble, concrétisant ainsi l’objectif même du programme.

Promouvoir l’autonomisation des femmes

Le lancement de FemForward marque donc une étape importante dans la promotion de l’autonomisation des femmes au Maroc dans le secteur technologique. En encourageant leur développement professionnel et en renforçant leur réseau, le programme vise à surmonter les obstacles auxquels les femmes sont habituellement confrontées dans le domaine de la technologie, souvent à dominante masculine, et à favoriser leur ascension vers des postes de responsabilité.

À travers cette initiative, les organisatrices et les partenaires du programme FemForward, notamment l’UAE-Israël Business Council, montrent leur engagement en faveur de l’égalité des genres, de la diversité et de l’inclusion dans le secteur technologique. Elles espèrent également que cette initiative servira de modèle et inspirera d’autres programmes similaires à travers la région Moyen-Orient et Afrique du Nord, encourageant ainsi davantage de femmes à poursuivre une carrière dans la technologie et à contribuer à la croissance et à l’innovation dans l’industrie.

Par Hajar Kharroubi et Adil Gadrouz
Le 17/05/2023 à 07h48