Découvertes, forage, cartographie: le point sur le gaz naturel au Maroc

Gaz naturel. (Photo d'illustration) . Dr

Revue de presseKiosque360. Au Parlement, la directrice générale de l’ONHYM, Amina Benkhadra, revient sur les récentes découvertes de gaz naturel et les activités d’exploration dans les différents bassins du Royaume. Cet article est une revue de presse de l’hebdomadaire La Vie Éco.

Le 17/04/2022 à 21h51

Le 13 avril dernier, la directrice générale de l’Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM), Amina Benkhadra, était attendue au Parlement, aux côtés de la ministre de l’Energie, Leila Benali, et le directeur de l’ONEE, Abderrahim El Hafidi. La Chambre des représentants y accueillait une réunion de la Commission des infrastructures, de l’énergie, des mines et de l’environnement. Une occasion de faire le point sur le gaz naturel au Maroc.

Dans sa livraison hebdomadaire, La Vie Éco revient sur l’intervention d’Amina Benkhadra au Parlement. Face aux députés, la directrice générale de l’ONHYM a expliqué que les découvertes de gaz naturel au Maroc sont concentrées dans deux bassins de production: le bassin du Gharb et le bassin d’Essaouira (Meskala). Une autre zone en voie de développement se situe dans le bassin de Tendrara.

Le bassin du Gharb fait partie des bassins qui ont connu une intense activité d’exploration. Celle-ci a conduit à la découverte et à l’exploitation de nombreux puits, dans le cadre d’un partenariat entre l’Office national des hydrocarbures et des mines (25%) et SDX Energy (75%). Résultat: en cinq ans, le forage de 22 puits a conduit à 16 découvertes de gaz naturel. 14 puits ont été raccordés au réseau de gazoducs de la région.

Toujours selon Benkhadra, le bassin d’Essaouira (Meskala) se situe dans l’une des régions qui ont connu des opérations d’exploration intensives. Celles-ci ont permis la découverte du champ de Meskala, considéré comme l’une des découvertes les plus importantes jamais faites jusqu’à présent au Maroc. Pour l’heure, 11 puits ont été forés, entraînant la présence de gaz naturel attaché au condensat.

Lors de son intervention, Benkhadra a expliqué que 67 puits ont été forés au Maroc entre 2000 et 2022, dont 40 ont révélé la présence de quantités de gaz naturel. D’après elle, ces découvertes, bien qu’elles soient de petite taille, sont économiquement rentables. Elle en veut pour preuve la disponibilité d’un réseau de gazoducs sur place et d’un marché local représenté par plusieurs unités industrielles.

Pour l’heure, onze sociétés opèrent dans le domaine de l’exploration des hydrocarbures au Maroc. D’après La Vie Éco, elles procèdent à la cartographie et l’interprétation des sismiques 2D et 3D afin d’évaluer le potentiel en hydrocarbures dans les zones où elles opèrent. S’ensuit l’étape du forage de puits d’exploration au cas où les études d’évaluation montrent des indices encourageants. D’ici 2024, 27 puits devraient être forés. 

Par Khalil Rachdi
Le 17/04/2022 à 21h51