Dakhla: début des travaux du onzième Congrès national de la route, en présence de plusieurs ministres de pays d'Afrique

Des spécialistes des réseaux routiers, marocains, issus de différents pays d'Afrique et d'autres pays, échangent leurs expertises à Dakhla du 10 au 12 novembre 2022 au cours des travaux du onzième Congrès national de la route.

Des spécialistes des réseaux routiers, marocains, issus de différents pays d'Afrique et d'autres pays, échangent leurs expertises à Dakhla du 10 au 12 novembre 2022 au cours des travaux du onzième Congrès national de la route. . Souilme Bouaamoud / Le360 (capture image vidéo)

Le 11/11/2022 à 11h43

VidéoLe onzième Congrès national de la route a ouvert ses travaux hier, jeudi 10 novembre 2022, à Dakhla, sous le thème suivant: «quels rôles de l'infrastructure routière dans le Nouveau Modèle de Développement économique et social du Maroc?». Y participent d'éminentes personnalités étrangères, de même que des experts marocains.

Sous le haut patronage du Roi Mohammed VI, cette onzième édition est conjointement organisée par le ministère de l’Equipement et de l’Eau et l’Association marocaine permanente des congrès de la route (AMPCR). L'occasion pour ses participants et intervenants de débattre des différents rôles des infrastructures routières dans la concrétisation des objectifs du nouveau modèle de développement économique et social du Maroc.

Ce rendez-vous, qui se poursuivra jusqu'au 12 novembre, est aussi une opportunité pour les spécialistes des réseaux routiers marocains, de différents pays d'Afrique et d'autres pays, de renforcer leurs collaborations, d’échanger et de discuter des mesures et des tendances innovatrices dans l'ensemble des aspects liés aux routes, afin de préserver les réseaux routiers, les moderniser et relever les défis de l’avenir.

La cérémonie d’ouverture de ce congrès a eu lieu en présence du ministre de l’Equipement et de l’eau, Nizar Baraka, du wali de la région de Dakhla-Oued Eddahab, gouverneur de la province d’Oued Eddahab, Lamine Benomar, du président du Conseil régional, El Khattat Yanja, et d’élus locaux. Des ingénieurs, des experts et des chercheurs universitaires, spécialistes de ces infrastructures, y participent.

Hier, les ministres des Transports et de la logistique du Malawi, de la Zambie, de la République centrafricaine, de Djibouti, de la Guinée équatoriale et de l'Union des Comores, de même que les représentants d’une vingtaine de pays du continent et de pays du monde arabe, disposant de représentations consulaires dans les Provinces du sud du Royaume, ont participé aux échanges.

Selon le programme de cette 11e édition, à laquelle prennent part plus de 600 participants, deux tables rondes sont entre autres prévues, l'une consacrée à «l’infrastructure routière, levier essentiel de mise en œuvre du Nouveau Modèle de Développement: la voie rapide comme instrument d’intégration territoriale», l'autre au «partenariat entre l’Etat et les régions au service de l’accélération du développement national: l’infrastructure routière comme exemple».

Les travaux de ce Congrès sont structurés en quatre ateliers thématiques: «la planification, la conception et le financement des routes», «l’expertise géotechnique nationale: retour d’expérience et besoins de développement», «le développement du parc des ouvrages d’art et adaptation technologique» et «l’exploitation, la préservation et le développement du patrimoine routier».

Tout comme lors des précédentes éditions, un espace regroupant 40 exposants a été installé, consacré à la présentation des dernières innovations et aux techniques de construction et de maintenance des routes et des infrastructures de base.

Un point de presse, portant sur l'état d'avancement des travaux de la voie express Tiznit-Dakhla, et celui du Port de Dakhla Atlantique, suivi d’une visite à ce chantier, sont également prévus.

Par Souilme Bouaamoud (avec MAP)
Le 11/11/2022 à 11h43