Carburants: la moitié de la consommation au Maroc proviendrait du marché noir

Embout d'un pistolet de distribution de carburant, dans une station-service. . DR

Le marché noir des carburants prend de plus en plus d’ampleur au Maroc. Les propriétaires des stations-service alertent les autorités et appellent le gouvernement à assumer ses responsabilités face aux pratiques anticoncurrentielles qui sévissent sur le marché local.

Le 05/03/2021 à 12h35

A en croire la Fédération nationale des propriétaires, commerçants et gérants des stations de service au Maroc (FNPCGSM), pas moins de 50% des carburants consommés sur le marché local proviennent du marché noir, en dehors des circuits de distribution réglementaires.

Dans un communiqué, la FNPCGSM souligne ainsi que "le Conseil de la concurrence avait déjà mis en garde contre ces pratiques qui perturbent l'équilibre du secteur, en raison des marges bénéficiaires élevées des sociétés de distribution". 

Selon la FNPCGSM, en effet, "certaines compagnies fournissent des carburants à certains intermédiaires à des prix inférieurs à ceux facturés aux stations-service qui, à leur tour, s'emploient à les mettre à disposition de certains professionnels du transport et quelques entrepôts clandestins, ce qui enfreint les règles de la concurrence". 

Par ailleurs, les propriétaires des stations-services appellent le ministère de l’Energie à activer les décrets d’application de la loi des hydrocarbures pour mettre fin à ce type de pratiques déloyales. 

Par Ayoub Khattabi
Le 05/03/2021 à 12h35