Energie: un nouveau laboratoire de contrôle de la qualité des carburants dans le pipe

Le gouvernement considère que l'application des mesures visant à plafonner les prix n'est pas urgente. . DR

Revue de presseKiosque360. Le ministère de l'Énergie annonce le lancement de la construction d’un nouveau laboratoire de contrôle de la qualité des carburants. Ce projet coûtera 10 millions de dirhams.

Le 19/01/2021 à 22h16

Le dossier des carburants continue de faire des vagues. Ainsi, des députés ont interpellé le ministre de tutelle sur ce dossier, lors de la séance hebdomadaire des questions orales à la Chambre des représentants, tenue lundi dernier, rapporte L’Economiste dans sa publication de ce mercredi 20 janvier. Le quotidien souligne qu’Aziz Rabbah a rappelé, au sujet de la polémique sur les prétendues ententes sur les prix entre opérateurs, que ce dossier était suivi par le Conseil de la concurrence. On apprend que le ministère se penche sur d’autres aspects, dont le contrôle de la qualité des carburants, le suivi du processus d’approvisionnement. Il s’agit d’une étape pour le contrôle des carburants dans le Royaume. Au sujet de la qualité des carburants au niveau des stations-service, le ministre rappelle que la loi sur les hydrocarbures impose un contrôle régulier de la qualité des carburants.

Il faut savoir qu’actuellement, 5 laboratoires prennent en charge cette mission, dont un laboratoire central à Casablanca et 4 au niveau régional. Le ministre a aussi annoncé le lancement de la construction d’un nouveau laboratoire de contrôle de la qualité des carburants, avec un budget de 10 millions de dirhams. L’Economiste fait aussi savoir que le département de l’énergie se penche sur l’examen des standards internationaux de qualité de ces produits et les modalités de leur application au niveau national. «Nous considérons que les nouvelles technologies nous permettent de mettre en place un système de contrôle des carburants et de suivi de l’approvisionnement du port jusqu’à la distribution à la pompe», a assuré le ministre. L’Economiste indique d’ailleurs qu’un appel d’offres a été lancé pour la sélection d’une société spécialisée dans ce domaine, ajoutant aussi que, parallèlement, un accent est mis sur la relance des investissements dans le secteur de distribution des carburants. 

Par Ismail Benbaba
Le 19/01/2021 à 22h16