Aide aux entreprises du BTP: les détails du mode opératoire

La filière BTP est confrontée à une pénurie des matériaux de construction et à une hausse des prix.  . Freepik

Revue de presseKiosque360. Le ministère de l’Equipement vient de tenir une réunion avec les représentants de la FNBTP pour discuter des mesures visant à soulager les entreprises du secteur engagées dans des marchés publics et impactées par la flambée vertigineuse des prix. Cet article est une revue de presse de L'Economiste.

Le 03/05/2022 à 22h49

Le gouvernement veut dissiper les inquiétudes des entreprises de BTP impactées par la crise sanitaire, nous apprend L’Economiste dans sa livraison du 4 mai.

Le quotidien indique ainsi que les responsables de la Direction des affaires techniques et des relations avec la profession du ministère de l’Equipement viennent de tenir une réunion avec les représentants de la Fédération nationale du BTP. L’objectif de cette rencontre est de discuter des modalités de la circulaire du chef du gouvernement sur les mesures visant à soulager les entreprises du secteur engagées dans des marchés publics et impactées par la flambée des prix des matières premières et la pénurie liées à ces matières depuis plusieurs mois. Il va sans dire que cela se traduit par d’importants retards dans la livraison des projets.

L’Economiste précise que les participants à la réunion ont insisté sur les modalités d’application des huit mesures prévues par la circulaire par les départements ministériels concernés, sans oublier les entreprises et les établissements publics, ainsi que les collectivités territoriales. Ils ont demandé au ministère de l’Equipement de sensibiliser tous les maîtres d’ouvrage sous sa tutelle pour faire preuve de diligence dans le traitement et l’examen des requêtes des entreprises qui seront soulevées suite à cette circulaire.

Parmi ces dispositions, figurent la régularisation des délais par voie d’avenant, la possibilité de résiliation des marchés sans confiscation des garanties pécuniaires, la restitution des montants dus aux pénalités et cautions confisquées entre le 1er octobre 2021 et le 18 avril 2022.

Le quotidien, qui souligne que les représentants du ministère de tutelle ont annoncé la création de deux commissions chargées du suivi des doléances des entreprises du BTP, a rappelé que la FNBTP réclamé, à maintes reprises, la révision des prix des marchés publics attribués pendant la période précédant la crise sanitaire et toujours en cours d’exécution de manière à ce qu’ils soient conformes à la réalité du terrain. Concernant ce point, la réunion a permis aux deux parties de procéder rapidement à l'actualisation et la publication des index par le ministère.

Les deux parties ont convenu de rectifier les index globaux qui ne reflètent plus la réalité actuelle des prix. De même, un accord a été trouvé pour dissocier le règlement des décomptes de la révision des prix avec pour objectif d’accélérer le paiement et éviter les rejets.

Par Ismail Benbaba
Le 03/05/2022 à 22h49