Lucien Amiel, le doyen des galeristes marocains, est mort

Feu Lucien Amiel . DR

Galeriste marocain de renom, Lucien Amiel est décédé ce mercredi matin, 4 août 2021, à Bordeaux, des suites d’une longue maladie, a appris Le360 auprès de son entourage. Son nom est indissociable d’une galerie qui a compté à Casablanca: Venise Cadre.

Le 04/08/2021 à 09h22

Ancien propriétaire de la galerie Venise Cadre à Casablanca, Lucien Amiel est décédé ce mercredi, à Bordeaux, en France, à l’âge de 84 ans, des suites d’une longue maladie, apprend Le360 de ses proches. Passionné d’art, galeriste atypique, Lucien Amiel a pris les rênes de la galerie Venise Cadre au début des années 90. Il a organisé dans cette galerie tous les deux ans une exposition de l’artiste-peintre Hassan El Glaoui, dont le nom était devenu indissociable de celui de cette galerie.

Pendant les années 90, Venise Cadre s’est spécialisé dans l’exposition des artistes peintres orientalistes et figuratifs. Nombreux sont ceux qui pensaient que Lucien Amiel était un galeriste spécialisé dans les peintres orientalistes et néo-orientalistes. Mais en 2004, Amiel a pris de court le petit cercle très fermé des arts plastiques au Maroc, en prenant une orientation résolument contemporaine, et en mettant en avant des artistes peintres marocains. C'est ainsi que Mohamed Melehi, Mehdi Qotbi, Abdelkebir Rabi, Saad Ben Cheffaj, Yamou, Farid Belkahia ont exposé leurs œuvres à Venise Cadre.

Plus surprenant encore, Lucien Amiel a organisé une exposition historique: la première exposition d’art contemporain dans une galerie marchande au Maroc. C’était en 2007, avec les artistes Mohamed El Baz et Hassan Darsi. Nombre de personnes se souviennent encore de la galerie Venise Cadre enveloppée par Hassan Darsi dans des rubans adhésifs dorés.

Un mélange d’audace, de prise de risques, et de capacités commerciales peu communes, ont caractérisé la méthode de Lucien Amiel. Homme nourri de culture, il a publié un livre aux éditions Marsam sur l’histoire de Venise Cadre, avant de vendre cette galerie en 2010.

Lucien Amiel fait partie des personnalités qui ont été décorées par le roi Mohammed VI. Il a reçu sa distinction le 7 octobre 2014, à l’occasion de l’inauguration du musée Mohammed VI d'art contemporain.

Son départ laissera un grand vide dans le milieu des arts plastiques au Maroc.

Par Wadie El Mouden
Le 04/08/2021 à 09h22