Rattachement de la sécurité du roi à la DGSN: ce qu’il en est réellement

Abdellatif Hammouchi, directeur général de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN). . DR

Des médias avancent qu’un décret portant création d’une direction en charge de la sécurité des palais royaux au sein de la DGSN a été discuté ce jeudi en Conseil de gouvernement, rattachant ainsi la sécurité du roi aux équipes de Hammouchi. La vérité est ailleurs.

Le 12/07/2018 à 18h48

La nouvelle s’est répandue comme une traînée de poudre et a, trop, vite été reprise par de nombreux médias. Il s’agit de la discussion, ce jeudi 12 juillet, d’un décret supposément portant création d’une direction en charge des palais royaux au sein de la DGSN (Direction générale de la sûreté nationale). Cela entend que la sécurité du roi, des palais et des résidences royales est «désormais» rattachée aux services d’Abdellatif Hammouchi. Le «scoop» est cependant à prendre avec des pincettes.

Et pour cause, «la Direction de la sécurité des palais royaux (DSPR) a toujours été rattachée à la DGSN», nous précise une source bien informée. Ceci, bien avant l’entrée en fonction d’Abdellatif Hammouchi à la tête de la Direction générale de la sûreté nationale. Ce qui change avec le nouveau décret, c’est l’élargissement du périmètre d’intervention de la DSPR. Ayant notamment pour attribution la sécurité rapprochée du souverain lors de ses déplacements, elle peut désormais intervenir en mer. Le décret ne fait ni plus ni moins que de préciser l'élargissement du rayon d'intervention de la DSPR à la mer.

En définitive, ce n’est donc pas une création, mais un renforcement d’une structure existante et qui a de tout temps fait ses preuves dans la protection d’un des symboles suprêmes de la nation.

Par Tarik Qattab
Le 12/07/2018 à 18h48