Maroc-UE: Abderrahim Atmoun reconduit à la tête de la commission mixte

Abderrahim Atmoun, député PAM reconduit à la tête de la commission mixte Maroc-UE . DR

Le Parlement marocain, les deux chambres réunies, a réélu le député aux couleurs du PAM, Abderrahim Atmoun, à la présidence de la commission mixte de coopération avec l'Union européenne (UE).

Le 10/03/2017 à 20h00

Abderrahim Atmoun, député du parti du Tracteur a été reconduit vendredi 10 mars, par les deux chambres du Parlement marocain à la tête de la commission mixte de coopération entre le Maroc et l'Union européenne (UE).

Il a été réélu à l'unanimité pour un nouveau mandat de 5 ans, lors de cette réunion des membres de la commission.

Cette commission chargée de promouvoir les relations parlementaires avec l'UE a ainsi renouvelé ce vendredi ses membres, suite notamment à l'élection du socialiste Habib el Malki à la présidence de la Chambre des représentants.

La commission mixte parlementaire Maroc-UE compte désormais vingt membres, dix du côté marocain et dix autres représentant la partie européenne.

Côté marocain, la commission mixte comprend notamment des anciens ministres comme Lahcen Haddad du parti de l'Istiqlal au département du Tourisme, Lahcen Sekkouri du Mouvement populaire (MP) à la Jeunesse et aux sports, Lahcen Daoudi du parti de la Lampe au ministère de l'Enseignement supérieur.

Elle compte également Fouad el Kadiri, conseiller à la deuxième Chambre du parti de Istiqlal et la députée Ibtissam Azzaoui du PAM.

Il est à rappeler que la prochaine réunion de la commission parlementaire mixte Maroc-Union européenne est prévue les 18 et 19 avril prochain à Rabat.

Pour Abderrahim Atmoun, il est incontestable que d'importantes actions seront entreprises dans les prochaines semaines afin de "relancer le dialogue politique et l’échange entre les deux institutions parlementaires et les députés, dans l'objectif de consolider davantage le partenariat Maroc-UE", a-t-il affirmé ce 10 mars.

Il fait notamment référence au travail effectué en lien avec les dossiers portant sur les accords de pêche et agricoles, de même qu’en matière de sécurité, de politiques publiques et d’immigration.

Par Mohamed Chakir Alaoui
Le 10/03/2017 à 20h00