Flambée des prix: le PPS et la CDT haussent le ton contre le gouvernement à la veille du 1er mai

يبرمان شراكة من أجل الحد من غلاء المعيشة PPS و CDT
Karim Taj, membre du bureau politique du Parti du progrès et du socialisme (PPS).
Le 21/04/2023 à 10h13

VidéoLa tension entre le gouvernement et le Parti du progrès et du socialisme (PPS, opposition) ne s’est pas apaisée à la veille du 1er mai 2023. Dans la foulée, une rencontre inédite entre le PPS et la Confédération démocratique du travail (CDT, syndicat jadis proche de l’USFP) s’est tenue mercredi à Casablanca pour sceller des actions communes en vue d’amener le gouvernement à atténuer la flambée des prix.

«C’est une première réunion historique du genre entre les membres du bureau politique du PPS et la direction de la CDT, conduite par son secrétaire général, Abdelkader Zayer», a affirmé Karim Taj, membre du bureau politique du Parti du progrès et du socialisme (PPS) dans un entretien avec Le360.

Selon lui, cette réunion a permis d’examiner «les moyens d’instaurer des actions communes pour faire face à l’inaction et au silence de l’exécutif alors que le pouvoir d’achat des citoyens se détériore».

La délégation de l’ancien Parti communiste était conduite, à la réunion avec la CDT, par le numéro un, Nabil Benabdallah. Les deux parties ont convenu de renforcer la coordination dans un contexte difficile auquel «sont confrontés les citoyens», a précisé Karim Taj.

«Nous allons continuer notre militantisme et jouer notre rôle de parti de l’opposition, et ce ne sont pas les intimidations et les provocations qui nous affaibliront», a-t-il martelé en faisant référence à la vive tension qui existe entre le gouvernement et le PPS.

A propos du round d’avril du dialogue social que le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, est en train de mener avec les différents partenaires sociaux, Karim Taj juge les résultats atteints d’«insuffisants» et «maigres». «Je ne m’attends pas à grand-chose», a-t-il estimé.

Le responsable du PPS a par ailleurs évoqué les préparatifs en cours pour la célébration par les syndicats de la fête du travail du 1er mai. «Nous coordonnons avec l’UMT et la CDT pour décider des programmes d’activités à réaliser à cette occasion», a-t-il dit, expliquant qu’une partie des militants du PPS ira célébrer le 1er mai aux côtés de l’UMT tandis qu’une sera dans les rangs de l’UMT.

Par Mohamed Chakir Alaoui et Fahd Rajil
Le 21/04/2023 à 10h13