Palestine: Vers un report du Conseil national palestinien

Mahmiud Abbas.  . DR

La direction palestinienne s'achemine vers un report du Conseil national palestinien (CNP), initialement prévu les 14 et 15 septembre et pourtant présenté comme un rendez-vous potentiellement décisif pour son avenir, ont indiqué lundi des responsables à l'AFP.

Le 09/09/2015 à 08h10

"Le Comité exécutif de l'Organisation de libération de la Palestine (CEOLP) a appelé lors de sa réunion lundi le chef du CNP, Salim al-Zaanoun, à fixer une nouvelle date" pour ce congrès de plus de 700 membres, venus des Territoires palestiniens comme de l'étranger, a dit Wassel Abou Youssef, membre du CEOLP.

Le Parlement de l'OLP ne s'est pas réuni depuis près de 20 ans. Le CNP a été programmé dans un climat de profonde incertitude sur l'avenir de la direction palestinienne et d'intenses spéculations sur une retraite du président palestinien Mahmoud Abbas. Le CEOLP "va détailler dans une lettre à M. Zaanoun les raisons pour lesquelles il demande ce report", a dit Wassel Abou Youssef, tout en refusant de préciser ces raisons.

Sous couvert de l'anonymat, un autre membre du CEOLP a expliqué qu'il s'agissait de convaincre M. Abbas de rester à la tête de l'OLP. Les tentatives en ce sens ont toutes échoué jusqu'à présent, a-t-il dit. M. Abbas a récemment annoncé vouloir quitter son poste à la tête de l'OLP. Avec neuf membres du CEOLP, il a présenté sa démission, ce qui a provoqué de fait la convocation du CNP. Ces démissions ne seront effectives qu'au moment de la tenue du CNP et M. Abbas reste président de l'Autorité palestinienne et chef de son parti, le Fatah.

Cette annonce a été diversement interprétée comme une tactique supplémentaire de M. Abbas pour s'affirmer comme incontournable dans un climat de déliquescence de la direction palestinienne, comme un stratagème pour éliminer ses adversaires ou comme un pas vers la préparation de sa succession. Le Hamas islamiste, dont les députés sont de fait membres du CNP, a appelé à boycotter le Congrès, tandis que le Front populaire de libération de la Palestine (FPLP, gauche historique) a annoncé qu'il refusait d'y participer.

Le 09/09/2015 à 08h10