Véhicules électriques: le chinois Zheijiang Hailiang en grande force au Maroc

La société chinoise Zhejiang Hailiang envisage de construire une usine au Maroc pour la production de papier aluminium destiné aux batteries lithium.

Revue de presseLa société chinoise Zhejiang Hailiang envisage de construire une usine au Maroc pour la production de papier aluminium destiné aux batteries lithium. Montant de l’investissement: 3 milliards de dirhams. Le projet devrait être réalisé sur une période de trois ans. Cet article est une revue de presse tirée de Challenge.

Le 08/05/2024 à 21h40

La société chinoise Zhejiang Hailiang Co, un important producteur de tubes et de barres en cuivre, prévoit d’investir dans la construction d’une usine au Maroc pour fabriquer de nouveaux matériaux énergétiques, y compris du papier d’aluminium pour les batteries lithium. Ce projet vise à répondre à la demande croissante de ces produits à l’échelle mondiale, rapporte le magazine Challenge, citant le célèbre journal américain Bloomberg.

«Dans le contexte actuel marqué par des tensions géopolitiques et de risques pour le commerce international, Zhejiang Hailiang Co. cherche à étendre sa présence à l’étranger pour mieux servir ses clients en Europe, en Amérique, au Moyen-Orient et en Afrique», lit-on. Cette décision, explique Challenge, intervient alors que les marges de l’entreprise diminuent sur le marché intérieur chinois, en raison de restrictions accrues sur les produits chinois dans les pays occidentaux, poursuit le média américain.

Le projet au Maroc représente un investissement de 288 millions de dollars (environ 3 milliards de dirhams) et devrait être réalisé sur une période de trois ans. Cette usine devrait produire annuellement 50.000 tonnes d’alliages, 35.000 tonnes de tuyaux, 40.000 tonnes de barres et 25.000 tonnes de papier d’aluminium pour les batteries lithium.

Le choix du Maroc pour cette installation s’explique par les avantages offerts par le pays, notamment ses accords de libre-échange avec de nombreux pays occidentaux tels que les États-Unis, l’Union européenne et la Turquie. «De plus, le Maroc bénéficie de coûts de matières premières avantageux en raison de ses riches gisements de cuivre en Afrique», lit-on encore.

Par Nabil Ouzzane
Le 08/05/2024 à 21h40