Stratégie nationale pour le développement durable: tour d'horizon avec Saïd Mouline, directeur général de l’AMEE

Saïd Mouline est le directeur général de l’Agence marocaine pour l’efficacité énergétique (AMEE).  . Brahim Moussaaid / le360 (capture image vidéo)

Le 17/04/2022 à 17h13

VidéoL’Agence marocaine pour l’efficacité énergétique (AMEE) est considérée comme l’un des acteurs clés dans la mise en œuvre de la politique nationale en matière de développement durable. Le point avec son directeur général, Saïd Mouline.

Saïd Mouline explique dans un entretien avec Le360 le rôle capital que joue et jouera l’AMEE dans le cadre du récent lancement de la 2ème phase de la stratégie nationale du développement durable, lors d’une cérémonie qui s’est tenue jeudi dernier à Rabat, sous la présidence du chef du gouvernement, Aziz Akhannouch.

«Cette stratégie nationale touche tous les secteurs concernés par le développement durable et tient compte des volets économique, social, énergétique et environnemental dans toute action politique et tout investissement», a affirmé Saïd Mouline, qui a précisé que cette stratégie reposait sur une vision royale, initiée dès 2010 par le souverain.

A cet égard, l’AMEE travaille, a-t-il souligné, sur plusieurs grands axes liés à l’efficacité énergétique dans l’industrie, le transport, et les bâtiments, ainsi que sur la mobilité durable.

Un autre axe très important, a estimé le directeur général, concerne la décarbonation de l’industrie avec «une approche d’une production industrielle propre (eau, énergie, déchets)».

Selon Saïd Mouline, le gouvernement est aujourd’hui «mobilisé pour mettre en œuvre la stratégie de développement durable». Il a mis en exergue également le rôle du secteur privé dont celui de la CGEM qui vient de se doter d’une commission dédiée à l’économie verte. Pour lui, il existe «un engagement très fort de la part du patronat marocain pour cette vision de développement durable».

Et de poursuivre que le secteur financier est également «très mobilisé». «Aujourd’hui, toutes les banques ont une ligne dédiée à l’économie verte», a-t-il déclaré. Le directeur général de l’AMEE n’a pas oublié de citer l’apport de la société civile qui «joue un rôle important pour alerter, pour sensibiliser les citoyens et pour accompagner les actions».

L’AMEE, a-t-il ajouté par ailleurs, œuvre en partenariat avec la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement autour d’un programme sur «le monitoring du carbone, sur la décarbonation et la compensation carbone».

«Vous voyez que tous les acteurs du développement durable sont importants et que la rencontre à laquelle ont participé de nombreux ministres a montré que tout le monde est engagé pour atteindre les objectifs», a lancé Saïd Mouline.

Par Mohamed Chakir Alaoui et Brahim Moussaaid
Le 17/04/2022 à 17h13