Souveraineté alimentaire: le Maroc dans les starting blocks

En investissant massivement dans des pratiques agricoles innovantes, le Maroc vise une agriculture adaptée et durable.. DR

Revue de presseLe Maroc poursuit son engagement dans les programmes internationaux visant le renforcement de la souveraineté alimentaire. Cet article est une revue de presse tirée de l’hebdomadaire La Vie Éco.

Le 10/12/2023 à 20h53

La souveraineté alimentaire est au cœur des enjeux du Royaume. Preuve en est son implication dans différents programmes visant le renforcement de la sécurité alimentaire dans le monde. Le dernier en date n’est autre que «Agriculture Breakthrough: Priority International Actions for 2024» (Percée pour le climat dans l’agriculture).

En rejoignant officiellement ce programme, le Maroc confirme sa détermination à jouer un rôle majeur dans le cadre de cette initiative mondiale, rapporte l’hebdomadaire La Vie Éco. Ce rôle, le Royaume va le jouer en offrant son engagement, ses ressources et son expertise, d’après les mots du ministre de l’Agriculture, Mohamed Sadiki.

«Je me réjouis de travailler avec vous tous, de partager nos visions et nos solutions innovantes pour façonner un avenir où la sécurité alimentaire, la durabilité et la prospérité sont les piliers d’une planète meilleure», a «Agriculture Breakthrough».

Lors de cet événement organisé en marge de la COP28, Mohamed Sadiki a mis en avant l’engagement du Maroc pour une agriculture durable et résiliente au changement climatique. Face au public, le ministre a rappelé les mesures importantes prises par le Royaume dans ce sens, notamment la stratégie agricole ambitieuse pour la période 2020-2030 baptisée «Generation Green».

«En investissant massivement dans des pratiques agricoles innovantes, nous visons une agriculture adaptée et durable à travers la création de valeur ajoutée par l’innovation tant dans la diversification des systèmes de culture que dans les pratiques et technologies qui permettent de faire plus en termes de production avec moins de ressources (eau et sol)», a-t-il souligné.

Selon Mohamed Sadiki, faire face aux défis du changement climatique et à leur impact sur la sécurité alimentaire et l’agriculture passe nécessairement par la collaboration internationale. Dans ce sens, il a tenu à rappeler l’Initiative pour l’adaptation de l’agriculture africaine au changement climatique (Initiative Triple A), lancée par le Royaume lors de la COP22 en 2016 à Marrakech, et qui vise à contribuer à la sécurité alimentaire en Afrique.

Par Khalil Rachdi
Le 10/12/2023 à 20h53