Rachat du Crédit du Maroc par le groupe Holmarcom: seule la banque de détail pourrait être concernée

Abdellatif Jouahri, wali de Bank Al-Maghrib . DR

Lors de sa rencontre avec les médias hier, mercredi 13 octobre, le wali de Bank Al-Maghrib a fait savoir que le rachat de Crédit du Maroc par le groupe français Crédit Agricole, si les négociations aboutissent, reste conditionnée par l’obtention d’un nouvel agrément de la banque centrale.

Le 14/10/2021 à 14h29

«La loi bancaire est claire là-dessus. S’il y a changement de contrôle, cela donnera lieu à un nouvel agrément. Il appartient au Comité des établissements de crédit (relevant de la banque centrale, Ndlr) d’examiner le dossier dans toutes ses composantes», a affirmé le wali de BAM, en réponse à une question au sujet du rachat par le groupe Holmarcom de Crédit du Maroc auprès du groupe Crédit Agricole.

Pour l’heure, cette opération en est encore à un stade préliminaire, a-t-il ajouté.

Jouahri affirme avoir été contacté par de hauts responsables du groupe français qui lui ont fait part de leur volonté de conserver quelques actifs au Maroc et que seule la banque de détail pourrait être concernée par cette opération de cession.

Fin septembre dernier, Crédit Agricole S.A a confirmé via communiqué être en discussion avec le groupe marocain Holmarcom qui entend bien prendre le contrôle du Crédit du Maroc.

A titre de rappel, le capital du Crédit du Maroc (une banque cotée à la Bourse de Casablanca) se répartit entre le Crédit Agricole (78,69%), Wafa Assurance (10,73%). Le reste des actions, soit 10,56%, sont détenues par des petits porteurs.

Par Ayoub Khattabi
Le 14/10/2021 à 14h29