Prisons: la vidéosurveillance confiée à un ancien de l'Intérieur converti au privé

La vidéosurveillance sera généralisée à l'ensemble des prisons au Maroc. . DR

Alomra group international, détenue par l’ancien directeur de la cellule internationale au ministère de l’Intérieur, Driss Benomar, a remporté le contrat de vidéosurveillance de onze prisons marocaines pour un cachet de 62 millions de dirhams.

Le 01/12/2017 à 12h28

On connaît enfin qui va s’occuper du mégaprojet de vidéosurveillance dans les prisons marocaines. Ceci, après plus d’un an de suspens. Selon une information rapportée par Maghreb Confidentiel, la société d'intégration de systèmes de sûreté et de défense, Alomra group international, détenue par l’ancien directeur de la cellule internationale au ministère de l’Intérieur, Driss Benomar, a remporté deux des trois lots de ce grand marché lancé par la Délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR).

Selon la même source, Alomra group international s’occupera de la vidéosurveillance dans onze des 17 prisons concernées par cet appel d’offres et ce, contre une enveloppe de 62 millions de dirhams. Les six autres prisons seront pour leur part confiées à Telepac Technology qui a remporté le troisième lot pour un montant de 38 millions de dirhams.

Maghreb Confidentiel rappelle que ce marché a connu de nombreux rebondissements. Lancé fin 2016, il avait dû être repoussé, après que certains participants se sont insurgés contre le choix de l'administration d'imposer l'utilisation d'une marque spécifique de caméras ce qui favorisait, selon eux, certains candidats au détriment d'autres. L’appel d’offres avait finalement été relancé en septembre dernier. Le critère polémique avait été supprimé.

Par Younès Tantaoui
Le 01/12/2017 à 12h28