Paiement mobile: tout savoir sur la nouvelle solution «We Pay» du CIH

Photo d'illustration. . DR

Très pratique, le portemonnaie We Pay du CIH permet d'accéder à plusieurs fonctionnalités. Une excellente nouvelle pour les consommateurs et les commerçants.

Le 10/05/2018 à 19h21

CIH Bank vient de lancer le portemonnaie électronique We Pay, permettant d’accéder en toute simplicité et en quelques secondes à une panoplie de fonctionnalités via son smartphone: alimentation en espèces en agences ou par débit carte, alimentation par compte en agences ou via l’espace CIH NET et/ou CIH Mobile, transfert d’argent de We Pay vers We Pay, retrait d’argent via les GAB CIH Bank ou agences CIH Bank, le transfert CIH Express, paiements de factures (eau, électricité, téléphone, internet, taxes, etc.), recharges téléphoniques et recharge Jawaz.

Toutes les opérations peuvent être effectuées 24h/24, 7j/7, et ce, quel que soit l'endroit où l’utilisateur se trouve dans le monde. Pour en bénéficier, il suffit de télécharger l’application We Pay, depuis Playstore ou Appstore, saisir son numéro de compte et choisir l’opérateur. Un code d’accès est automatiquement envoyé par SMS. Une fois saisi par l’utilisateur, We Pay est activé.

«Avec We Pay, il ne s’agit pas de développer un énième instrument de paiement équivalent à la carte bancaire, mais plutôt d'un nouveau concept, un moyen de travailler ensemble en communauté. We Pay permet de créer des communautés d’intérêts communs sur une thématique donnée», a affirmé Ahmed Rahhou, PDG du CIH qui s’exprimait lors d’un point de presse organisé ce jeudi 10 mai à Casablanca.

Et d’ajouter: «We Pay se veut un instrument technologique au bénéfice de l’inclusion financière. Il peut servir de canal de paiement des montants mobilisés dans le cadre d’un certain nombre de programmes étatiques (Tayssir, aides aux veuves, éventuellement l’aide directe aux démunis, etc.) en utilisant simplement un numéro de téléphone».

«L’expérience marocaine du paiement mobile a la particularité d’avoir adopté l’interopérabilité dès le démarrage, au lieu de se contenter du système privatif caractérisant le marché du m-paiement en Afrique. C’est HPS qui va assurer le switch entre les différents acteurs de la communauté (banques, établissements de paiement)», indique le président de HPS, Mohammed Horani, en insistant sur le caractère robuste, sécurisé et évolutif de l’application. « Les tests d’interopérabilité ont démarré il y a un mois avec l’ensemble de la communauté bancaire et vont se terminer en juillet. Le lancement du switch devrait intervenir en juillet », poursuit Mohammed Horani. Le modèle de facturation sera progressif, car les prix vont baisser au fur et à mesure que les volumes augmenteront. Dans ce nouveau système, les épiciers et petits commerçants vont devoir jouer un rôle central. Ils auront droit à une commission pour chacune des opérations ou transactions.

Par Wadie El Mouden
Le 10/05/2018 à 19h21